1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vue : 17 343

L’hybridation est le croisement de deux variétés différentes, afin d’en créer une nouvelle. Un rosier « père » et un rosier « mère » sont ainsi choisis pour leurs caractères intéressants et leurs complémentarités afin de les réunir dans une seule.

L'hybridation d'un rosier
Le sélectionneur choisit de croiser des variétés entre elles pour créer une nouvelle rose intéressante.

C’est au sélectionneur que revient cette mission d’hybridation. A partir d’un panel de géniteurs, il détermine une variété « père » et une variété « mère », choisies en fonction des caractéristiques recherchées par l’amateur de rose à savoir : la résistance aux maladies, le parfum, le nombre de pétales et la couleur.

En choisissant les meilleures plantes dans la descendance, le sélectionneur aboutit après un long travail d’épurations successives à la création d’une nouvelle variété.

Dans le meilleur des cas, la nouvelle rose issue de croisement révélera des caractéristiques toutes aussi intéressantes que celles de ses parents, voire d’avantage. Cependant – la nature est ainsi faite – l’effet attendu n’est pas toujours au rendez-vous, et d’ « autres mariages » sont à expérimentés.

L’hybridation des rosiers pas à pas

Les gestes doivent être précis et réalisés dans le bon ordre avec minutie. L’objectif est de placer le pollen (les cellules germinales mâles) de la rose « père » sur le pistil (les cellules germinales femelles) de la rose « mère ». L’hybridation a généralement lieu en mai-juin sous serre.

Étape 1 : le rosier « père »

Hybridation : le pollen des rosiers
1. On vient couper ses étamines avec des ciseaux, puis on les conserve dans des pots au sec, dans l’obscurité et à température ambiante.
Le pollen d'un rosier
2. Environ 24h plus tard, les étamines s’assèchent et libèrent le pollen.

Étape 2 : le rosier « mère »

MAI-JUIN

Les pétales du rosiers père supprimées
1. On supprime délicatement à la main les pétales de la rose « mère » avant l’éclosion de la fleur.
Hybridation : la coupe des étamines du rosier
2. A l’aide de ciseaux, le sélectionneur coupe adroitement les étamines pour castrer la rose, ceci afin d’éviter l’autofécondation.
Sachet sur le rosier pour empêcher la pollinisation
3. Immédiatement, la rose « mère » est couverte d’un sachet pour empêcher toute pollinisation par les insectes ou même le vent. Le pistil va mûrir dans les 24h et ainsi se préparer à la fécondation : il est prêt à recevoir le pollen de la rose « père ».
Le pinceau dépose du pollen sur le rosier
4. Avec un pinceau, on vient déposer du pollen du rosier « père » sur le rosier « mère ».
Le rosier pollinisé est etiqueté
5. La rose « mère » est marquée d’une étiquette d’identification avec la date, les noms des rosiers « père » et « mère ».
Le rosier pollinisé à nouveau couvert d'un sachet
6. Puis, la rose est à nouveau couverte d’un sachet.
Le gonflement du rosier : la fécondation s'est produite
7. Au bout de 2 semaines, on observe un gonflement du réceptacle floral: le fruit ou cynorrhodon est déjà en formation. Il contient environ une dizaine d’akènes, les graines des rosiers.

EN ÉTÉ

Pendant tout l’été, le fruit (cynorrhodon) mûrit et se pare d’une coloration orangé puis rouge.

AOUT-SEPTEMBRE

En août-septembre, lorsque le fruit est mature (complètement rouge), on le récolte. Le sélectionneur l’ouvre délicatement et récupère les graines.

Elles seront par la suite exposées au froid (environ 2 mois) afin de « lever la dormance » de l’embryon et déclencher la germination des graines.

FÉVRIER

Les graines sont semées en février, en serre.

AVRIL-MAI

On voit apparaître les premières fleurs en avril-mai. Les nouveaux plants ainsi obtenus feront l’objet d’une observation régulière de la part du sélectionneur. Ce dernier conservera dans le champ d’essai les meilleurs sujets en fonction de leur résistance aux maladies et de leurs qualités florales. Ce travail de sélection s’étend entre 3 à 5 ans.

De la multiplication au parrain

Lorsque le sélectionneur estime avoir trouvé la rose qui répond à ses attentes, elle sera multipliée à l’identique par greffage.

Le rosier générosa parfumé pascal legitimus
Pascal Légitimus a accepté d’être le parrain d’une création en 2012
Hybridation : le rosier Générosa parfumé Claudia Cardinal
Le rosier Claudia Cardinale, un rosier arbustif et parfumé, signé Guillot.

La rose reçoit un nom d’obtenteur (exemple : Guigrol) puis un nom commercial, lequel est parfois emprunté à une personnalité, un lieu ou un événement. Les personnalités acceptent alors d’être les parrains ou marraines du rosier et prêtent volontiers leur nom à l’occasion d’une cérémonie de baptême (Exemple : le rosier Claudia Cardinale®, le rosier Sonia Rykiel® ou le rosier Pascal Légitimus®).

Enfin, chaque nouvelle variété est protégée afin de certifier Guillot comme étant l’obtenteur de ce rosier et d’empêcher toute reproduction et ventes frauduleuses.

Èdité par : Roseraie Guillot
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vue : 17 343
13 commentaires
Commentaires
  1. Bonjour,

    Ma première petite fille est née les 31 décembre 2015, ses parents l’on prénommée Rose.
    Un prénom prédestiné pour moi, je voudrais lui faire créer un rosier pour ce premier beau bébé.
    Mais pas n’importe lequel, j’ai mon idée pour ce rosier, le même que le rosier Claudia Cardinale de par sa forme, mais avec la couleur rose comme la petite Rose le lendemain de sa naissance, une rose ronde et épanouie le Claudia Cardinale. (Guillot).
    Le rosier : La Belle Rose 2015.
    Cordialement

    (Répondre)
  2. Je suis très satisfait de ces détails. Je vais essayer chez moi. Je suis jardinier à Parakou au Bénin. Les gens adorent les rosiers dans cette ville

    (Répondre)
  3. Bonjour

    Je souhaiterai savoir si il serait possible de créer une rose vraiment noir ?
    Plus sombre que le black baccara

    Merci à l’avance pour votre réponse

    (Répondre)
    1. Bonjour,

      techniquement, il est sans doute possible d’arriver à créer une rose plus sombre mais elle ne sera pas noire mais un mélange de couleurs sombres, la black baccara étant une rose rouge très sombre. La création de roses est un long processus, 7-8 ans et, pour Guillot en tout cas, répond à certains critères comme la beauté, le port, la floraison, la facilité de culture, la résistance aux maladies, la possibilité d’élevage en pot …

      Cordialement,
      L’équipe Guillot

      (Répondre)
  4. Bonjour

    Je souhaiterai créer une nouvelle variété de rose. Comment savoir si le croisement que je souhaite faire n’a pas déjà été fait ? et comment référencer officiellement son résultat pour lui donner un nom unique ?

    Je vous remercie

    Kevin

    (Répondre)
    1. Bonjour Kevin,

      chaque hybridation donne un résultat unique issue de la combinaison génétique entre les parents, il n’y a aucune probabilité qu’il existe déjà.
      Pour protéger une création, il faut déposer un COV (Certification d’Obtention Végétal) auprès de l’UPOV (Union internationale pour la Protection des Obtentions Végétales).

      Cordialement
      L’équipe Guillot

      (Répondre)
      1. Bonjour,

        Merci pour vos articles tous plus passionnants les uns que les autres. J’ai beaucoup appris sur les roses …
        J’ai néanmoins une question : Est il possible de créer une rose en croisant 2 rosiers protégés par un COV ? Ou doit-on utiliser des rosiers » tombés dans le domaine public  » ? Merci, cordialement

        Fabien

        (Répondre)
        1. Bonjour,
          oui, vous pouvez croiser des rosiers protégés sachant que chaque hybridation donnera un rosier unique. La génétique des rosiers est très complexe et comparable à celle de l’Homme.
          Avec les mêmes parents, chaque enfant est différent. Vous pouvez même déposer un COV pour chaque résultat obtenu si vous le souhaitez.
          Ce qui est interdit avec un rosier ayant un COV, c’est la multiplication a des fins commerciales.
          Cordialement
          L’équipe Guillot

          (Répondre)
  5. Bonjour , est il possible de créer une rose , mais qui est en pleine terre ? Comment faire si une pluie arrive ? Plus facile si ce rosier est en serre ? Je voudrais essayer , je suis très curieuse ! Merci pour votre site très bien expliqué !

    (Répondre)
    1. Bonjour,
      il est effectivement plus facile de créer une rose en serre car vous avez une meilleure maîtrise de l’environnement qui favorisera la bonne réussite de l’hybridation.
      En serre ou à l’extérieur, la ou les fleurs hybridées sont à protéger.
      La première étape de l’hybridation se fait sur un rosier mère pour récolter un fruit et ses graines. La suite, planter les graines récoltées, est à privilégier en serre pour les mêmes raisons.
      L’équipe Guillot

      (Répondre)
  6. Bonjour , je voudrais créer ma propre rose …..est il possible de le faire sur un rosier en pleine terre ? Je ne possède pas de serre !
    Merci pour votre reponse ….salutations

    (Répondre)
Laisser un commentaire