1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vue : 280

Guide de plantation des rosiers en racines nues

 

La plantation de vos rosiers en racines nues à l’automne ou hors période de gel en hiver offre bien des avantages :

  1. Planter doit se faire à la bonne époque : en automne et hiver (hors période de gel), les racines ont le temps bien s’ancrer dans le sol pour survivre à l’été qui peut s’avérer très chaud, voire caniculaire depuis ces dernières années.
  2. Une plantation en racines nues correctement effectuée grâce aux conseils de Guillot peut s’avérer bien supérieure à la plantation de rosier en pots dans lesquels les racines ne cessent de tourner sur elles-mêmes et peuvent former un chignon compact qui mourra plus rapidement qu’un système racinaire bien espacé et poussant sans contrainte.
  3. Les rosiers en racines nues sont bien moins chers que les rosiers vendus en pot (plus légers, il coutent moins chers à l’expédition et nécessitent moins de main d’oeuvre à l’entretien jusqu’à la vente.)

I. Préparer le sol

Il convient d’avoir une terre au pH neutre, pour cela, privilégier un terreau horticole classique, et éviter à tout prix des terreaux acides tels que la terre de bruyère.

Les rosiers sont très gourmands : penser à renouveler la terre dans le cas d’une plantation sur un ancien emplacement de rosier.

DSC04742

II. Creuser

Votre rosier a besoin d’une profondeur d’au moins 40 cm pour s’implanter sans contrarier les racines. Le trou est à moduler selon la taille des rosiers.

DSC04751

III. Enrichir le sol

Pour mettre toutes les chances de votre côté, ajouter du terreau, du fumier ou du compost bien mûr dans le trou fraichement creusé.

DSC04767

Lors de cette étape, préparer le tuteur nécessaire aux rosiers tiges ou grimpants.

IV. Rafraichir

Pour stimuler la pousse racinaire, il convient de rafraîchir les racines en coupant leurs extrémités avec un sécateur. Enlever les racines mortes, malades ou sèches. Si l’une des racines est bien plus longue que les autres, la couper sans hésiter.

DSC04771

V. Inonder

Remplir le trou d’eau en obtenant ainsi un mélange de terreau et d’eau, qui va servir à l’étape du pralinage.

DSC04782

VI. Implanter

Avant l’implantation définitive, laisser tremper quelques heures (voire toute une journée – 24h) les racines du rosier dans ce mélange terreau+eau(+bouse, pour ceux qui ont la possibilité d’en trouver). Cette étape est primordiale car elle limite le dessèchement des racines – il est tout à fait possible de réaliser cette étape dans un sceau en attendant la plantation définitive du rosier (2-3 jours maximum) et la création du trou de plantation. Le pralin protège les racine et favorise la cicatrisation des racines après l’étape de la taille de celles-ci et empêche l’installation de maladie. Enfin, cette action permet un meilleur contact des racines avec la terre, créant un environnement favorable à la pousse des radicelles qui absorberont eau et éléments nutritifs.

VII. Tasser

Tasser à la main ou du bout du pied permet de mettre étroitement les racines en contact avec la terre.

En cas d’hiver rigoureux, pailler le point de greffe pour l’isoler du froid et assurer sa bonne reprise au printemps.

DSC04791

VIII. ARROSER

Maintenir toute la première année une légère et constante humidité.

DSC04795

Au bout de quelques temps de pousse, profitez de beaux et majestueux rosiers pleins de vie !

Mme de Staël5rosier Madame de Staël®

Èdité par : Roseraie Guillot
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vue : 280
0 commentaire
Laisser un commentaire