1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vue : 15 282

Les maladies des rosiers et les insectes ravageurs peuvent affaiblir considérablement la plante et dans certains cas la tuer. Même s’ils sont robustes, mieux vaut les soigner dès les premiers symptômes identifiés.

Les maladies des rosiers dues aux champignons

Les champignons apprécient les rosiers. Plus vite vous reconnaissez les symptômes, plus vite vous pourrez soigner les rosiers malades.

  • Rouille : le rosier présente des taches comme des pustules de couleur rouille (orange puis brunes) sur les feuilles
  • Mildiou : les feuilles présentent de grandes taches brunes
  • Oïdium : les feuilles sont déformées tandis que les pousses, les bourgeons et parfois les roses sont enveloppés d’une poudre blanche
  • Taches foliaires : les feuilles sont d’abord tachées de ronds noirs violacés, isolés ou groupés, puis elles jaunissent et finissent par chuter
  • Chlorose : le feuillage jaunit et finit par se décolorer entièrement
  • Botrytis : les feuilles jaunissent, se dessèchent puis chutent
  • Maladie des taches noires : sans surprise, les feuilles présentent des taches circulaires noires puis finissent par jaunir et chuter
Maladies des rosiers
Les effets de la maladie des taches noires sur un rosier.

Les maladies des rosiers dû aux effets des insectes ravageurs.

Les insectes laissent eux-aussi des traces sur vos rosiers.

  • Les pucerons, connus pour fortement apprécier les rosiers, sont faciles à reconnaître : ces petits insectes vert clair se rassemblent, sans se cacher, sur les feuilles des rosiers. Ils se gavent de la sève des plantes en mordant les cellules végétales et peuvent ainsi retarder la croissance de la plante et détruire ses bourgeons.
  • Les cochenilles, elles, laissent de petites taches qui forment des croûtes rondes et marrons.

Une fois les symptômes détectés, vous pourrez soigner vos rosiers malades et prévenir les futures attaques.

Èdité par : Roseraie Guillot
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vue : 15 282
10 commentaires
Commentaires
  1. Bonjour,

    J’ai un rosier très ancien qui fait partie de la maison. Cette année j’ai fait une taille sévère car un pied nous enlevait beaucoup de lumière . J’ai trouvé au printemps que les roses étaient toutes petites attribuant cela au fait que les rameaux nouveaux étaient comme une jeune rosier. Mais quel surprise début juillet les feuilles étaient grillés je n’ avais jamais vu cela , et cela sur le pied que j’ai bcp taillé. L’autre pied a gardé ses feuilles vertes mais n’a pas cette année redonné de roses dans l’été. Qu’en penser je suis si triste . Le premier pied est il mort ?
    comment le savoir ? Merci a vous.

    (Répondre)
  2. Les jeunes feuilles de mon rosier ne souvrent pas elles sont comme collées. D’autres plus âgées se recroquevillent.j’ai vu une petite bête noire de même pas 1 mm.avec des pattes minuscules. Que dois-je faire. Merci.
    ..

    (Répondre)
  3. Bonjour
    Mon employeur a fait planter il y a 4 ans environ des rosiers tige. Ceux ci ont bien poussé les 2 premières années. Depuis 2 ans certains meurent subitement. La pousse a débuté normalement puis souvent en 2 à 3 jours le pied sèche toutes les feuilles deviennent marron clair. On dirait qu’on a sectionné les racines.
    On ne voit absolument aucune traces de pucerons ou autres ravageurs, ni de maladies telle que oidium, mildiou, tâches noires…
    La terre est excessivement argileuse. Très collante en hiver et stagnante chaque hiver. Très dure dès que l’été s’installe.
    Pouvez vous me dire ce qui fait mourir ces rosiers un par un.
    Vous en remerciant par avance, recevez mes cordiales salutations.
    Sandra Gendre

    (Répondre)
    1. Bonjour,

      Les rosiers n’apprécient pas du tout de rester les pieds dans l’eau. L’effet « racines coupées » est peut-être dû à ça, les racines dans l’eau stagnante finissent par pourrir.
      Quand vient l’été, non seulement dépourvu de ses racines (qui ont certainement pourri pendant l’hiver), le rosier ne peut aller chercher l’eau en profondeur, mais aussi, si la terre est sèche et dure, c’est très très difficile pour lui de produire de nouvelles racines dans ces conditions.
      La seule solution serait de changer la terre à l’emplacement du rosier, ou au moins de l’aérer avec suffisamment de terreau.

      En espérant que cette solution vous aidera dans vos prochains projets de plantations

      L’Equipe Guillot

      (Répondre)
Laisser un commentaire