Traitements pour rosiers : recettes de grand-mère contre maladies et ravageurs des rosiers

Vous avez pu découvrir comment lutter contre les maladies et les ravageurs dans notre article « Les maladies des rosiers : quels traitements pour prendre soin de ses protégés ? » . Et si on regardait ensemble comment faire vos traitements maison et décoctions naturelles pour vos rosiers ?

Vous trouverez ici quelques recettes classiques de grand-mère. N’hésitez pas à nous faire part de vos idées, astuces et expériences au jardin en commentaire ! Partageons ensemble notre passion des roses ! Ces recettes ont de nombreuses variantes.

I. Recettes de traitements maisons contre les maladies des rosiers à réalisez vous-même

A. La bouillie bordelaise

La bouillie bordelaise prévient toutes les maladies fongiques des rosiers (dues à des champignons) comme la tâche noire (ou marsonia), l’oïdium et la rouille.

A base de cuivre, elle est à utiliser en prévention de la maladie ou pour éviter qu’elle ne se propage davantage. Ce traitement n’a pas d’action curative.

A quel moment ? : en préventif en début de saison ou fin d’hiver comme après la taille des rosiers ou dès les premiers symptômes.

Recette : pour 10 litres de préparation, avec gants et masque il faut : dans un premier seau en plastique (n’utilisez surtout pas de seau métallique !), diluer 200g de sulfate de cuivre dans 4 litres d’eau et dans un deuxième seau en plastique, préparez le « lait de chaux » en versant 6 litres d’eau dans le seau et ajouter 300g de chaux éteinte en mélangeant avec un bâton. Verser tout en mélangeant le premier seau dans le deuxième. La bouille Bordelaise se forme alors. Laisser reposer 24h.

Posologie : un jour sans pluie, répartissez la bouillie bordelaise à l’aide d’un vaporisateur sur le tronc, les charpentes, les jeunes pousses ainsi que sur les branches de votre rosier. Pas plus de 2 à 3 applications à 15 jours d’intervalle.

Vigilance : Attention au surdosage ! Il ne sert à rien de mettre d’avantage de produit que nécessaire. Il ne sera pas plus efficace pour autant, au contraire. Bien que toléré en agriculture bio, l’accumulation répétée du cuivre dans les sols peut nuire à leur micro faune. Or, un sol vivant est le premier gage de santé de votre rosier.

Il faut porter gants, masque et lunettes de protection, respecter les doses maximales autorisées en agriculture (4kg/ha), sans surdoser, c’est à dire 4g pour 10m² à l’échelle d’un jardin.

Pr. Plantefolle prépare la bouillie bordelaise - Roses Guillot®
Pr. Plantefolle prépare la bouillie bordelaise – ©Roses Guillot®

B. La décoction de prêle

La décoction de prêle est une recette maison facile à réaliser quand cette petite plante envahie notre jardin ou pourquoi pas celui des voisins. Une véritable recette de grand-mère contres tous les champignons.

A quel moment ? : en prévention ou dès les premiers symptômes.

Recette : récolter la prêle en coupant ses tiges et la mettre à sécher. La transvaser dans un grand récipient rempli d’eau : 50g de prêle pour 1l d’eau. Laisser macérer pendant 2 ou 3 heures. La poser sur le feu et porter à ébullition pendant 20 minutes environ puis laisser refroidir. Dernière étape : filtrer la préparation pour enlever toutes les impuretés.

Posologie : appliquer la décoction de prêle par pulvérisation sur les rosiers. A renouveler une fois par semaine. Un traitement le matin ou le soir est préférable pour qu’en cas de soleil les feuilles ne brûlent pas.

Vigilance : cela demande un peu de temps de préparation. Si le rosier est durement atteint, orientez-vous plutôt sur un traitement tout fait en jardinerie. A privilégier en prévention au printemps.

C. La décoction à l’ail

La décoction à l’ail peut s’appliquer sur tous les champignons comme les deux précédents pour sa qualité antifongique mais aussi sur les pucerons. La solution à fortes odeurs va les déranger et les faire fuir.

A quel moment ? : en prévention ou dès les premiers symptômes.

Recette : éplucher puis hacher grossièrement 500g de gousses d’ail. Laisser tremper environ 10 à 12 heures dans 5 litres d’eau. Porter la préparation à ébullition pendant 15 minutes environ. Laisser refroidir.

Posologie : pulvériser le feuillage et l’ensemble. Renouveler l’opération 2 à 3 fois à 3 jours d’intervalle. Préférez un traitement le matin ou le soir pour qu’en cas de soleil les feuilles ne brûlent pas.

Vigilance : cela demande un peu de temps de préparation et ne se conserve pas. Si le rosier est durement atteint, orientez-vous plutôt sur un traitement tout fait en jardinerie. A privilégier en prévention au printemps.

D. Le lait dilué

Le lait est un antifongique particulièrement efficace contre l’oïdium. Et un bon répulsif contre les lapins !

A quel moment ? : dès l’apparition des premiers symptômes.

Recette : 1 dose de lait pour 9 doses d’eau.

Posologie : pulvériser sur les zones atteintes le matin ou le soir pour qu’en cas de soleil les feuilles ne brûlent pas.

Vigilance : si le rosier est durement atteint, orientez-vous plutôt sur un traitement tout fait en jardinerie. Attention le lait dilué ne se conserve pas : faites et utilisez le tout de suite!

II. Recettes de traitements maison contre les ravageurs de rosiers à réalisez vous-même

A. Le purin d’ortie

Le purin d’ortie est un traitement maison à utiliser en cas d’attaque de ravageurs comme les pucerons, les chenilles et autres insectes. En plus d’être un insecticide, l’ortie est un bon engrais, léger quand il est utilisé dilué. Et qui n’a pas d’orties dans son jardin ? Alors autant joindre l’utile à l’agréable !

A quel moment ? : dès l’arrivée des premiers ravageurs ou en préventif.

Recette : après récolte, laisser macérer dehors 2 à 3 semaines un filet d’ortie dans un grand bac d’eau, et remuer de temps en temps. La fermentation est prête, quand il n’apparait plus de petites bulles en remuant. Filtrer et diluer à 20%.

Posologie : pulvériser sur les plantes à traiter le matin ou le soir pour qu’en cas de soleil les feuilles ne brûlent pas. Rester vigilant pour renouveler si nécessaire.

Vigilance : la préparation de purin d’orties prend du temps mais vous pouvez la conserver 3 mois à l’abri de la lumière dans un récipient en verre ou en plastique. Vous pouvez aussi trouver dans le commerce des solutions toutes prêtes.

Pr. Plantefolle termine en cuisine le purin d'ortie - Roses Guillot®
Pr. Plantefolle termine en cuisine le purin d’ortie- ©Roses Guillot®

B. Le purin de Rhubarbe

Pas d’orties dans votre jardin ? Génial ! Pour faire un insecticide maison vous pouvez aussi utiliser le purin de rhubarbe.

A quel moment ? : dès l’arrivée des premiers ravageurs ou en préventif.

Recette : 1,5 kg de feuilles de rhubarbe pour 10 litres d’eau. Laisser macérer 72h

Posologie : pulvériser sur les plantes à traiter le matin ou le soir pour qu’en cas de soleil les feuilles ne brûlent pas. Rester vigilant pour renouveler si nécessaire.

Vigilance : la préparation de purin de rhubarbe prend du temps mais vous pouvez la conserver plusieurs mois à l’abri de la lumière et de la chaleur dans un récipient en verre ou en plastique. Vous pouvez aussi trouver dans le commerce des solutions toutes prêtes comme pour le purin d’orties.

C. Le marc de café

Rien de plus simple ! Le marc de café s’applique humide au pied de votre plante en ratissant légèrement. Il a pour effet de repousser les limaces et escargots et surtout les fourmis qui agissent en complicité avec les pucerons. Les fourmis attirent les pucerons qui sécrètent un miellat dont elles sont friandes. C’est donnant-donnant: les pucerons se laissent « traire » en échange de la protection des fourmis. Un partenariat qui n’arrange pas le jardinier. Il faut donc empêcher les colonies de fourmis de s’installer près de vos rosiers. Le marc de café est aussi un bon engrais organique naturel et un activateur de compost (les vers de terres en raffole) !

Vigilance : ne faite pas un surdosage. Avant une nouvelle application éventuelle laisser passer une grosse pluie ou plusieurs arrosages. L’odeur peut aussi être forte si c’est pour votre balcon ou terrasse.

Pr. Plantefolle et le marc de café - Roses Guillot®
Pr. Plantefolle et le marc de café – ©Roses Guillot®

D. L’eau savonneuse ou savon noire

Glissante, l’eau savonneuse va empêcher les petits ravageurs de rester sur le rosier.

A quel moment ? : dès l’arrivée des premiers ravageurs.

Recette :  savon noir ou savon de Marseille, peu importe. Préparer votre solution, généralement 1 L d’eau pour 150 g de savon.

Posologie : vaporisez-la ensuite sur les plantes et les rosiers infestés le matin ou le soir pour qu’en cas de soleil les feuilles ne brûlent pas. Rester vigilant pour renouveler si nécessaire.

Vigilance : En cas de pluie, le traitement est à renouveler.

©Photos tous droits réservés – ©Roses Guillot®

36 réponses sur “Traitements pour rosiers : recettes de grand-mère contre maladies et ravageurs des rosiers”

  1. j’aimerai savoir la dose pour préparer bouillibordelai puvez vous m’explique s’il plait car je vais traiter mes rosier
    Mme MAUMET

  2. Comment traiter un rosier grimpant très important, atteint de marsonia, et qui infeste tous les autres rosiers… Il y a tellement de feuilles, qu’il paraît impossible de s’en débarrasser !! Merci…

    1. Madame, monsieur,
      Bonjour.

      Pour lutter contre les tâches noires sur votre rosier, il faut enlever toutes les feuilles atteintes que vous voyez et ramasser toutes les feuilles tombées.
      De plus, il est nécessaire de laver tous les outils que vous utilisez habituellement pour jardiner afin de ne pas favoriser le développement de la maladie.
      Vous pouvez également pulvériser de la bouillie bordelaise.

      Vous trouverez d’autres conseils sur cet article : http://blog.roses-guillot.com/les-maladies-les-plus-courantes-des-rosiers-12/

      Nous restons à votre entière disposition pour plus de renseignements.

      L’équipe Guillot

  3. Bonjour
    Je ne plante que des rosiers réputés résistant aux maladies : Eméra , Yann Arthus bertrand ; Anisade ,Line Renaud , Swany …. Depuis l »année dernière , d’abord chez Eméra puis se propageant aux autres rosiers est apparue une maladie responsable d’une coloration rougeatre des jeunes tiges , le déperissement des hampes florales avec des boutons tres petits et se desséchant , alors que le feuillage reste apparemment sain sur les tiges non porteuses de fleurs. Mon rosiériste de Doué la Fontaine me parle de mildiou , mais cela n’y ressemble pas , que faire ? J’ai deja arraché les Line Renaud , presque morts et coupé au ras du sol les Eméras. Avec quoi traiter ? La bouillie Bordelaise ne serait pas efficace en curatif ….
    Je vous remercie

    1. Bonjour,

      Avez-vous la possibilité de nous faire parvenir des photos de vos rosiers par mail à contac@roses-guillot.com afin que nous puissions vous proposer une solution efficace ?

      Nous restons à votre disposition.
      L’équipe Guillot

    1. bonjour
      je viens de voir votre message comme quoi vous traitez à l’eau de javel ? Est-ce contre les pucerons ou contre les maladies
      j’ai mis une cinquantaine de nouveaux rosiers à la place d’un énorme sapin malade (j’ai réussi à enlever les énormes racines)
      je les ai déjà traité 2 fois au purin d’ortie et 2 fois au savon noir contre des pucerons verts j’habite le NORD il fait encore très froid 4 degrés au matin et je surveille tous les jours mes rosiers parce que l’année passée j’avais perdu toute la première floraison ravagée pas des pucerons (je ne me rappelle plus la couleur) et ensuite j’avais traité avec des produiits chimiques contre les maladies
      J’ai remarqué aussi que la terre où il y avait le sapin était recouvert d’une poudre blanche (déjà l’année passée avec la sécheresse)
      Peut-on pulvériser la terre et ces jeunes pousses de rosiers avec de l’eau de javel diluée à combien par litre d’eau
      Merci d’avance si vous pouvez me renseigner Cordialement L.D.

      1. Bonjour,

        L’eau de javel n’est pas très recommandé malgré son efficacité : effectivement une pulvérisation d’eau de javel va tuer tout ce qui peut être sur votre rosier mais ça va également bruler les feuilles de ce dernier. Aussi, l’eau de javel risque de s’infiltrer dans le sol et d’être nocive pour les racines et la bonne faune du sol.
        Le meilleur moyen d’enlever les pucerons est une action mécanique (frotter les bourgeons atteint, ou bien avec un jet d’eau puissant), apportez des coccinelles (ces auxiliaires se nourrissent de pucerons) … Le savon noir et la décoction de plante sont aussi de bonnes idées.

        Aussi, le sapin qu’il y avait à cet emplacement a acidifié le sol : les rosiers n’apprécient pas particulièrement l’acidité. Apportez du terreau neuf, des feuilles mortes : la faune du sol va se charger de l’incorporer au sol et va progressivement descendre le pH pour l’amener à neutralité.

      1. Bonjour,

        Comme indiqué lors de précédents commentaires, nous ne recommandons pas le traitement à l’eau de javel, même diluée.
        Destruction de toute la faune, infiltration de le sol, risque de brulure sur le végétal …

  4. Bonjour je pense traiter mes rosiers avec de la bouillie mais j attends que les grosses chaleurs se terminent. Ils sont tachetés de noirs et parfois jaunâtres, depuis janvier. Est ce trop tard ? La maladie partira t elle avec le traitement ou sont ils définitivement malades?
    Merci d’avance. Bonne journée. Erwan

    1. Bonjour,
      la maladie des taches noires se traite bien avec la bouillie, faites-en l’expérience. Retirer les feuilles tombées, traiter à la bouillie bordelaise, pulvériser du purin d’ortie ou de prêle toutes les 2 semaines.
      Attention car elle se conserve l’hiver, dans le sol, sur les feuilles mortes et au printemps les spores assurent une 1ere contamination avec l’humidité. En été, avec une humidité élevée et la température de 18 à 25°, les contaminations reprennent et la maladie se développe.
      Cordialement
      L’équipe Guillot

  5. Bonjour
    J’ai planté un jeune rosier en novembre.
    Je viens de m’apercevoir que certaines tiges sont marrons. Je ne sais quelle est la maladie. Je vais couper les tiges marrons et traiter bouillie bordelaise.
    Merci de vos conseils
    E. Vergeot

  6. j’ai des beaux rosiers que je n’ai pas traiter cet hivert.ils sont magniphiques de volume et de verdure est ce qu’il faut apporter un traitement vue le temps chaud qu’il fait actuellement merci de vos bons conseils

    1. Bonjour,
      En préventif, vous pouvez utiliser un fongicide pour rosier afin d’éviter les maladies en cas de pluies après cette période chaude.
      Cordialement

  7. J ai une bordure de rosiers a ma maison de campagne mais je n y vais que debut mai est ce trop tard pour traiter a la bouillie bordelaise. Merci de votre reponse.net p

    1. Bonjour,
      le traitement à la bouillie bordelaise est possible tant qu’il n’y a pas de bourgeons.
      Fragiles, il ne résisteraient pas à ce traitement qui reste assez agressif (mais efficace).

      Cordialement
      L’équipe Guillot

  8. Je viens de traiter mon rosier à la bouille bordelaise . Ma question est la suivante,. Pendant combien de temps je dois faire pulvériser mon rosier.Merci de bien vouloir me répondre.

  9. Bonjour , j’ai l’intention de traiter mes rosiers en prévention avec de la bouillie bordelaise , ma question est quel est le meilleur moment de la journée pour le faire , est ce le soir ou le matin? Le matin je crains que le soleil ne grille les feuilles qui ont traitées.
    Je vous remercie pour votre réponse.
    Cordialement.

  10. Je viens de planter des rosiers et plusieurs ont des feuilles qui semblent rabougries, bien vertes mais ratatinées et semblent ne pas arriver à partir. Pourtant j’ai mis terreau, fumier, et autres produits bio pour favoriser les racines et lutter naturellement contre les pucerons.
    Que puis-je faire d’autre ?

    1. Bonjour,
      Il faut laisser le temps au rosier de bien s’implanter dans son nouveau milieu.
      Le meilleur âge pour un rosier est de 3 à 5 ans.
      Continuez donc simplement de prendre soin du rosier que nous vous avons confié !
      Bien à vous
      l’equipe Guillot

  11. Bonjour,
    J’ai un très gros rosier arbuste malade (son nom?)… il a peut-être 8 ans ? il était déjà en place quand j’ai acheté la maison. Les branches prennent des taches un peu rouges, le vert devient moins vif, et petit à petit les branches se dessèchent et périssent.
    Les nouveaux bourgeons verts virent au rouge et sèchent.
    J’ai déjà coupé des branches malades.
    Il a quelques fleurs en bout de branches, mais il est bien chétif à présent alors qu’il était superbe et énorme.
    Quelle est cette maladie? et que faire?. Merci pour vos conseils.
    Bien à vous.

    1. Bonjour,

      Nous pensons que votre rosier a peut-être besoin d’un petit coup de boost pour repartir, c’est à dire un apport d’engrais (à renouveler tous les ans !!)
      Un vieux et énorme rosier est très gourmand, il faut donc le nourrir régulièrement

      l’Equipe Guillot

  12. Bonjour,
    Le rosier grimpant Eric Tabarly achèté l’an dernier et mis en bac, est très malade. Les feuilles sont tachées noir et quelques-unes orange. La 2ème floraison a beaucoup de bouton, mais rabougris. J’ai enlevé aujourd’hui toutes les feuilles malades. Les nouvelles feuilles sont belles. Que dois je faire maintenant ? Comment traiter ? Quel produit pour éradiquer ce champignon ? Il est exposé en plein soleil et la terrasse est ventée. J’habite dans le Var, à 500m de la mer et le matin la rosee est importante.

    1. Bonjour,

      Effectivement si la rosée est importante, ça favorise le développement du champignon.

      Ce que vous avez fait et très bien et il faut continuer : enlever les feuilles malades au fur et à mesure est la meilleure méthode. Votre rosier s’en sortira 🙂

      L’Equipe Guillot®

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *