1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vue : 15 963

De la plantation dépend la pousse de vos rosiers. Il est donc indispensable d’y apporter un soin tout particulier.

Période de plantation des rosiers : du 15 octobre au 15 avril en racines nues.
Sélection disponibles en conteneur : à partir de mi-avril sur le site.
Exposition: le rosier préfère le soleil. Mais certaines variétés supportent la mi-ombre (3 à 4 heures de soleil /jour).

Préparation du terraIN

Il faut savoir qu’il ne faut jamais replanter des rosiers à un endroit où il y en a déjà eu sinon il est indispensable de changer la terre sur une profondeur de 60 cm ou de changer son massif de place.
Préparer votre terrain 15 jours avant la plantation des rosiers sur un minimum de 50 cm de profondeur. Un terrain souple et aéré favorise l’enracinement et la pousse.
Bien fumer votre terrain en profondeur en mettant du fumier de bovin décomposé, de la corne d’os, en évitant le contact avec les racines du rosier.

Distance de plantation des rosiers

Elle est fonction de l’effet ornemental que vous voulez produire. Les rosiers plantés en massifs ou en plates-bandes seront espacés de 45 à 50 cm. Les Bengale, les thé, les Hybrides de thé, variétés de moyenne végétation seront plantés à 50 cm également.
Les Hybrides remontants et toutes les variétés très vigoureuses demandent 60 cm entre eux pour se développer pleinement. Pour les arbustes à grand développement, prévoir 80 cm à 1 m d’espacement selon leur hauteur.

Conseils de plantation des rosiers à racines nues

plantation des rosiers à racine nues
Les rosiers en racines nues de chez Guillot sont prêts à être plantés

Bien que peu exigeants, vous devez observer les recommandations suivantes pour la plantation des rosiers.
1- Les rosiers Guillot sont prêts à être plantés. Inutile de recouper les racines ou tiges. En revanche, tremper les racines dans une barbotine (un mélange de boue et d’eau) pour favoriser le contact des racines avec la terre et donc la reprise.

2- Placer le rosier dans le trou et étaler les racines sans les recourber. Reboucher avec la terre. Le point de greffe doit affleurer au niveau du sol. Bien tasser avec le talon et arroser copieusement (10 litres par plante).

Le point de greffe du rosier doit être protégé l'hiver.
Le point de greffe du rosier doit être protégé l’hiver.

3- En cas de grand froid, butter le rosier au 2/3 pour protéger le point de greffe du gel et éviter le dessèchement des rameaux à cause du vent. Recouvrir d’un paillis de feuille. Cette butte devra être enlevée au printemps. (Sinon, c’est le porte greffe qui risque de pousser au détriment de la variété greffée). 

Astuce : à la plantation des rosiers, tous les collets devront être tournés du même côté vers l’extérieur du massif afin d’assurer l’homogénéité du massif. Le collet est le départ des branches.

Et après ?

Plantés à l’automne/hiver en racines nues, vos rosiers ont eu le temps de reprendre avant d’affronter les 1 ères sécheresses de l’été.

1. Poursuivez cependant les arrosages la 1 ère année (10l/semaine) et soyez plus vigilant pendant les grosses chaleurs ou en cas d’hiver sec !

2. Nourrissez chaque année votre rosier de préférence à l’automne. Privilégiez les apports naturels (compost ou fumier bien décomposé en surface en ayant pris soin de griffer la terre). Le guano ou la corne torréfiée sont également de bons engrais à libération lente,  disponibles dans le commerce.

3. Au printemps, un engrais complémentaire riche en potasse, oligo-éléments et magnésie pourra être un bon coup de pouce aux rosiers pour les aider à assurer leurs floraisons, notamment pour les rosiers remontants.

Paillage ?

En été, il est toujours conseillé de pailler au pied des rosiers avec toutes sortes de matières organiques, à condition :

  • qu’elle soit sèche (évitez les tontes fraîches qui pourrissent et vous amènent des maladies). Paillette de lin, chanvre, broyat, déchets verts séchés, cosse de cacao…
  • que le paillage ne colle pas le pied du rosier pour éviter tout risque de pourriture et de maladie.
  • qu’elle soit saine. Évitez les feuilles de rosiers souvent malades.

Grattez le terre et arrosez avant de poser votre paillage. Ainsi, vous maintiendrez une terre meuble, humide qui retient l’eau.

En hiver, les rosiers sont buttés avec de la terre et un lit de feuilles pour les protéger du froid. A supprimer au printemps.

Èdité par : Roseraie Guillot
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vue : 15 963
12 commentaires
Commentaires
    1. Les rosiers sont des plantes résistantes et savent s’adapter à de nombreux types de terre, excepté sans doutes l’argile dur ou du sable intégrale. Autant dire que vous pouvez planter sereinement dans n’importe quel type de sol.
      De plus, contrairement aux idées reçu, le terreau est inutile dans leur croissance.
      En espérant avoir apporter réponse à vos interrogations !

      (Répondre)
    1. Bonjour,
      Les rosiers Guillot sont tous préparés pour que vous n’ayez pas besoin de recouper les racines et les branches. Ils sont préparés pour être plantés dès leur réception. Pour les autres, il est conseillé de tailler les racines cassées ou abîmés. Généralement, on ne touche pas aux branches. Mais il existe 2 écoles: ceux qui déconseillent de retailler les branches, donc les laissent longues de 25cm environ, et ceux qui les retaillent à 5-6cm pour éviter que les rameaux se dessèchent, et inciter la plante à concentrer son énergie sur les racines plutôt que sur les longs rameaux. C’est tout à fait possible, mais dans ce cas, il faut éviter de le faire pendant une période froide avec risques de gelées. En effet, si les températures descendent fortement en dessous de 0, vous avez plus de risque de perdre un rosier taillé très court. Bon jardinage.

      (Répondre)
        1. Bonjour,

          Si vous constatez que votre rosier en a besoin, vous pouvez toujours le tailler. Si vous voyez des fleurs fanées, vous pouvez les couper également. Cependant, les rosiers sont en pleine croissance en ce moment. Donc si les bourgeons ou les boutons sont présents, votre rosier est en pleine santé et vous donnera de jolies roses prochainement.

          Bon jardinage,
          L’équipe Guillot

          (Répondre)
  1. Peut-on pailler avec des billes d’argiles ? Car mes rosiers ont beaucoup de boutons et mettent du temps à s’ouvrir. Il a beaucoup plus cette année 2016, est-ce que l’humidité maintenu par les billes d’argiles peut ralentir la floraison ? Merci de votre éclairage.

    (Répondre)
    1. Bonjour,

      On peut pailler avec les billes d’argile même si ce n’est pas leur utilisation première surtout en jardin. Les billes d’argile expansée peuvent servir de drainage ( fond de pot, de trou) ou également de paillage à la surface du sol pour empêcher les mauvaises herbes, diminuer la sécheresse, créer un style « zen » sur une petite surface…
      Les billes d’argile ne ralentissent pas la floraison; seul le temps, le froid, l’humidité, l’ombre, la chaleur forte jouent sur la floraison et l’intensité des couleurs.

      Voici quelques conseils: griffer le sol pour l’aérer, enlever les billes d’argile et les remettre après le griffage du sol.

      En espérant vous avoir aidé,
      L’équipe Guillot.

      (Répondre)
  2. Bonjour,

    Je viens de vous commander neuf rosiers. J’ai trois petites questions :

    – Est-il utile de les réhydrater dans l’eau avant pralinage ? Si oui, combien de temps ?

    – Combien de temps laisser les rosiers dans le pralin ?

    – On dit souvent que les racines de rosiers sont toxiques pour les autres rosiers. Est-ce qu’on peut les praliner ensemble dans une grande bassine ou est-ce qu’il faut le faire dans des conteneurs individuels ?

    Merci pour vs réponses !

    (Répondre)
    1. Bonjour,

      Merci pour votre commande.
      Il n’est pas nécessaire de réhydrater vos rosiers avant le pralinage. Vous pouvez praliner les rosiers dans le même pralin, il suffit de les tremper quelques secondes et de les planter ensuite. N’hésitez pas à les arroser abondamment plusieurs jours après la plantation.

      Nous restons à votre disposition pour plus de renseignements.
      Cordialement,
      L’équipe Guillot

      (Répondre)
Laisser un commentaire