Mieux connaître les rosiers anciens – 4 grandes familles !

Pour répondre à la question « Comment définir les rosiers anciens ? » ou encore « D’où viennent les rosiers anciens ? » nous proposons cet article « Mieux connaître les rosiers anciens ». Ces rosiers sont regroupés en une grande variété de famille dans laquelle il est parfois difficile de se repérer. Voici quelques rappels des principaux groupes, les plus représentatifs vous expliquant l’origine des rosiers anciens.

Le rosier est l’arbuste de jardin le plus cultivé dans le monde et c’est aussi la plante préférée des jardiniers. Élégante et parfumée, symbole de l’amour et de la beauté, la rose, à bien des égards, est la fleur reine indispensable du jardin.

Si les premiers rosiers datent de plus de 5000 ans, les premiers croisements de la rose ont quant à eux débuté au XVIIIème siècle, notamment en France et donneront naissance aux grandes variétés de roses anciennes.

De quand date les rosiers anciens ?

Pour faire la distinction entre les roses modernes et anciennes, il est de coutume de retenir cette date : 1920. Avant cette date, les rosiers obtenus sont considérés comme anciens et après, ce sont les modernes.

Une date parfois remise en cause et certains préfèrent retenir celle de 1867, date de création du rosier La France, le premier hybride de thé obtenu par Guillot® et qui marquerait ainsi l’ère moderne.

Ainsi nous comptons 4 grandes familles :

  • I. les Gallicanae 
    • A. Les rosiers Galliques ou rosiers de Provins
    • B. Les rosiers Alba
    • C. Les rosiers de Damas
    • D. Les rosiers de Portland
    • E. Les rosiers Centfeuilles
    • F. Les rosiers Mousseux
  • II. les Bengales et rosiers de Chine,
  • III. Noisette et rosiers Thé, et enfin les
  • IV. Bourbon et hybrides remontants.

Ensuite viennent les rosiers modernes : Hybrides de Thé (grandes fleurs) avec le célèbre « La France » et les Polyanthas ou Floribundas (fleurs groupées) avec le célèbre « Pâquerette ». 

I. Les Gallicanae

Nous parlerons ici du premier groupe, les plus anciens rosiers connus en Europe, les Gallicanae. On y retrouve les Gallica (autrement dit les Provins), Alba, Damas, Portland, Centifeuilles et enfin les Mousseux.

Ce sont des variétés qui bien souvent fleurissent sur les pousses de l’année précédente. Il est donc important de procéder simplement à une taille légère de forme et juste après la floraison. Ces beaux rosiers anciens sont souvent non remontants (floraison unique au printemps). Nous avons toutefois sélectionné pour vous les plus grands rosiers de cette famille, en particuliers les remontants ainsi que les plus rustiques, aux exigences simples, d’emploi facile et au charme exceptionnel.

Très parfumés, on les conseille chez Guillot® pour vos préparations culinaires, comme pour les confitures de roses par exemple ! Et plus particulièrement, les rosiers de Provins, de Portland et les Centfeuilles.

A. Les rosiers galliques ou Rose de Provins

rosier-rose-de-provins-ancien
Rosier ancien gallique Rose de Provins – 1250 – ©Roses Guillot®

 

Rosa Gallica, ramenée d’Asie, forme un buisson compact et arrondi aux fleurs rose vif avec un large feuillage le plus souvent mat et pointu. On le connait plus sous l’appellation Rose de Provins. Il est très parfumé ce qui lui valut d’être très utilisé en parfumerie. Les rosiers galliques sont les seuls hybrides connus en Europe jusqu’au XVIIIème siècle.

Dans cette famille nous retrouvons de grandes références comme « Enfant de France », « Rosa Gallica Versicolor », « Cardinal de Richelieu »  ou encore « Charles de Mills »

SONY DSC
Rosier Gallique – Enfant de France – 1802 – ©Roses Guillot®

B. Les rosiers Alba

Les plus rustiques avec les rosiers Galliques, ce sont bien souvent ces rosiers Alba qui supportent le mieux l’ombre. Alba est issu du latin « Albus » qui signifie « blanc ». En effet, ses roses offrent toute une gamme de couleurs, du blanc ou rose pâle et tendre. C’est dans cette famille que nous trouvons les célèbres « Cuisses de Nymphe » et « Cuisse de Nymphe Emue », deux rosiers d’exception.

Rosier Alba - Cuisse de Nymphe Emue 1835
Rosier Alba – Cuisse de Nymphe Emue – 1835 – ©Roses Guillot®

C. Les rosiers de Damas

D’origine syrienne, ces rosiers de Damas (Rosa x damascena) ramenés des croisades seraient le fruit d’un croisement entre Rosa gallica et Rosa phoenicia. Assez grands, ils ont le port souple et le feuillage plus fin que les rosiers Galliques. Leurs fleurs sont le plus souvent à quartiers, parfois chiffonnées, s’ouvrant à plat. Leur parfum très puissant fait d’eux des rosiers fort utilisés en parfumerie. Ici nous vous présentons la fleurissante « Mme Hardy ». Les roses de Damas sont décidément pleines de charme.

Rosier de Damas - Mme Hardy 1832
Rosier de Damas – Mme Hardy – 1832 – ©Roses Guillot®

D. Les rosiers de Portland

Ce nom vient de la Duchesse de Portland en Angleterre qui introduit un rosier remontant aux fleurs semi-doubles rose foncé et très parfumées, découvert en Italie au sud de Naples. Il est aussi très épineux. Il s’agit du croisement entre le rosier de Damas (Rosa X damascena) et rose de Chine (Rosa chinensis). Cette famille de rosiers ressemble aux rosiers Bourbon, avec des pédoncules plus courts et des fleurs moins dégagées du feuillage très sain. Plus ou moins remontant, cette qualité s’apprécie d’autant plus qu’ils sont très parfumés avec la note poivrée qui les caractérise. Les plus célèbres sont les rosiers anciens « Roses de Rescht », « Comte de Chambord« ,  « Jacques Cartier« ,  « Yolande d’Aragon« .

Rosier de Portland - Rose de Rescht
Rosier de Portland – Rose de Rescht – ©Roses Guillot®

E. Les rosiers Centfeuilles

Aussi appelées rose à cent feuilles, rose choux ou rose de Hollande, car ces roses ont été très répandues par les Hollandais qui appréciaient leur résistance au froid. Rosa x centifolia est un rosier buissonnant d’1,5m de haut. Il est sans doute issu du croisement de Rosa damascena et Rosa x alba. Ses tiges sont très souples et les fleurs sont pleines, en forme de coupe et d’un rose soutenu. Il est non remontant mais son parfum très puissant et vanillé est extraordinaire, surtout le soir.

Les plus beaux rosiers Centfeuilles sont rosier ancien ‘Fantin Latour’, rosier ancien ‘Cristata’, rosier ancien ‘Rose des peintres’.

Rosier Centfeuilles - Fantin Latour
Rosier Centfeuilles – Fantin Latour – ©Roses Guillot®

F. Les rosiers Mousseux

Les rosiers Mousseux sont de charmants rosiers qui se parent de tons riches allant du blanc à des rouges pourprés profonds, parfois ombrés de marron. On les dit mousseux pour leurs fausses épines nombreuses mais non piquantes, souvent un peu collantes. Elles émanent un parfum poivré délicieux. Le plus souvent les Mousseux ne sont pas remontants. Cependant chez Guillot, nous avons sélectionné des incontournables nous éblouissant de plusieurs floraisons : « Salet », « Quatre Saisons Blanc Mousseux » et « Mousseline ».

Rosier Mousseux - Salet 1854
Rosier Mousseux – Salet – 1854 – ©Roses Guillot®

II. Les Bengales et rosiers de Chine

Venus de Chine, les hybrides de Rosa chinensis sont arrivés en Europe assez rapidement par le commerce passant par l’Asie centrale. Mais ce n’est qu’à la fin du 18ème que ces variétés sont devenues populaires. C’est par la botanique et les herbiers de Linné que l’on se mit à aimer les rosiers de Chine et de Bengales. Rares, de contrées lointaines, ces rosiers suscitèrent l’interêt dans le monde de la rose et de la sélection. Joséphine de Beauharnais, amoureuse des roses, contribua grandement à cet essor européen pour la reine des fleurs. L’un des tout premiers à arriver en Europe est le célèbre « Old Blush ».

Venant de loin ces rosiers moins rustiques craignent d’avantage le froid. Il est ainsi bon de bien les protéger et notamment au niveau du point de greffe avec un entretien hivernal. Ils sont particulièrement appréciés pour leur floraison abondante et bien remontante voire continue.

Rosier de Chine - Old Blush 1752
Rosier de Chine – Old Blush 1752 – ©Roses Guillot®

III. Les rosiers Noisette et rosiers Thé

L’histoire des rosiers Noisette débute avec le croisement d’une rose musquée (Rosa moschata) avec le pollen d’une rose de Bengale (Rosa chinensis var. semperflorens). Cet hybride vient du jardinier d’origine française vivant aux Amériques du nom de Philippe Noisette. Cette nouvelle variété qu’il adresse en 1814 à son frère Louis installé à Paris, obtient un grand succès et donne bien vite naissance à la grande famille des « Noisette ». Les plus célèbres étant « Félicité et Pérpetue », « Blush Noisette », ou encore « Mme Alfred Carrière ».

Les rosiers Thé, proviennent directement de Chine. Leur découverte vient d’Abraham Hume avec l’importation en Europe de la première rose jaune ! Les plus connus : « Mme Falcot » , « Mme Bérard », ou encore « Gloire de Dijon » et « Sombreuil ».

Alors que les Noisette sont presque tous au port souples et sarmenteux, les rosiers Thé sont plutôt buissonnants ou grimpants.

Rosier Noisette - Félicité et Perpétue 1828 Rosier Thé - Sombreuil 1850
Rosier Noisette – Félicité et Perpétue 1828 – ©Roses Guillot®
Rosier Thé – Sombreuil 1850 – ©Roses Guillot®

IV. Les rosiers Bourbon et Hybrides Remontants

Les Bourbon sont des rosiers obtenus au début du 19ème siècle sur l’île de la Réunion, alors appelée île Bourbon. Cette île abritait des jardins où l’on a découvert ces rosiers issus de croisements spontanés. De nombreux hybrides issus des rosiers Bourbon ont vu le jour. Certains sont d’excellents rosiers: les rosiers anciens Mme Ernest Calvat,  Mme Isaac Péreire, Catherine Guillot, Baronne Prevost,…

Au même tire, que les rosiers de Provins, de Portland et les Centfeuilles, les Bourbon, très parfumés, sont conseillés chez Guillot® pour vos préparations culinaires, comme pour les confitures de roses !

Naissent ensuite les Hybrides Remontants. Ces rosiers sont une réponse à un engouement certain pour les roses et les croisements. Les rosiéristes travaillent alors à donner toujours plus de variétés colorées, parfumées et remontantes. Mais pas toujours bien résistantes. Les catalogues s’agrandissent sans modération pour une clientèle aisée disposant de personnel pour entretenir ces rosiers parfois exigeants. Parmi ces roses certaines se distinguent par leurs grandes qualités comme : Mrs John Laing, Baron J.B. Gonella, ou encore  Baronne A. de Rothschild au merveilleux parfum poivré.

Rosier Bourbon - Baronne Prévost 1842
Rosier Bourbon – Baronne Prévost 1842 – ©Roses Guillot®

Pour la suite de l’Histoire

Découvrez tous nos rosiers anciens sur notre site roses Guillot.

Pour choisir le meilleur des rosiers anciens, Guillot a choisi pour vous les variétés incontournables les plus parfumées tout en étant remontantes (pour la plupart des variétés sélectionnées !), pour profiter des roses le plus longtemps possible : rendez-vous directement sur roses-guillot.com

©Photos tous droits réservés – ©Roses Guillot®

10 réponses sur “Mieux connaître les rosiers anciens – 4 grandes familles !”

  1. Fantastique parfum, Souvenir du dr Jamain, assez delicat, Paul Lede , clbg, merveilleuse rose chamois,parfum rose thé, que je cherche en. vain sous sa forme buisson, gallique Jenny Duval, couleur fabuleuse, Rosa hugonis, phosphorescente les nuits d ete, des merveilles, élevées avec beaucoup de soins et de difficultés en pots sur un grand balcon à l est à Boulogne, dernièrement votre Charles de Nervaux, couvert de fleurs des sa 1ère année, au parfum de rose the délicieux….merci d exister , et bravo. !!!!!! Signe: une fan des Roses Guilot

  2. j’habite dans le Loiret et j’ai un jardin sablonneux où les rosiers végètent même plantés dans un grand trou ou je mélange terre sableuse et terreau; Existe-t-il des rosiers très parfumés qui poussent dans un terrain sableux ?

    1. Bonjour,
      En effet, tous les rosiers ne supportent pas ces conditions. Voilà notre petite sélection :
      – Guillot N°1 : https://www.roses-guillot.com/rosiers-718/selection-de-rosiers-2224/nouveautes-792/3863-guillot-n1.html
      – Mme Bérard : https://www.roses-guillot.com/rosiers-718/rosiers-grimpants-730/393-rosier-mme-berard.html
      – Elisa Boëlle : https://www.roses-guillot.com/rosiers-718/rosiers-anciens-725/215-rosier-elisa-boelle.html
      – Mme Bravy (en ce moment en rupture de stock pour ce décembre 2020, à nouveau en sept 2021) : https://www.roses-guillot.com/recherche?search_query=Mme+Bravy+
      En espérant que vous trouverez votre bonheur dans cette sélection,
      La Maison Guillot

  3. Bonjour,
    Nous venons de nous installer en Savoie. Je cherche un rosier parfumé qui sera planté en pot, sur la terrasse, orientation sud-ouest.
    Merci pour vos précieux conseils. Suis fan de vos rosiers.

    Claudine Guillemot

    1. Bonjour Claudine Guillemot,

      Pour une jolie potée sur terrasse nous vous conseillons :
      – Chantal Mérieux : https://www.roses-guillot.com/rosiers-718/rosiers-parfumes-generosa-2144/154-rosier-generosa-chantal-merieux.html
      – Chantal Thomass : https://www.roses-guillot.com/rosiers-718/rosiers-miniatures-726/155-rosier-generosa-chantal-thomass.html?search_query=chantal&results=3
      – Charles de Nervaux : https://www.roses-guillot.com/rosiers-718/rosiers-parfumes-generosa-2144/157-rosier-charles-de-nervaux.html
      – Odile Masquelier : https://www.roses-guillot.com/rosiers-718/rosiers-parfumes-generosa-2144/448-rosier-odile-masquelier.html

      Et pour des conseils pour un rosier en pot, il vous faudra bien nourrir avec un apport d’engrais (2 à trois fois dans la saison), un pot de minimum de 50x50cm pour un bon développement, un trou et des billes d’argiles (ou gros cailloux) dans le fond pour un bon drainage, et enfin bien mélanger le terreau (1/3) avec de la terre de jardin (2/3).

      N’hésitez pas à nous contacter si vous désirez plus de conseils.
      En vous souhaitant un bon choix !
      La Maison Guillot®

Répondre à Roseraie Guillot Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *