1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vue : 70 299

Pour réaliser de belles scènes de jardin, rien n’est plus beau que de jouer sur les hauteurs. Installez un rosier grimpant. C’est une manière de dynamiser son espace et attirer l’œil.

Le rosier grimpant Mme Alfred Carrière, une valeur sure
Le rosier grimpant Mme Alfred Carrière est une valeur sûre dans un jardin. Très remontant.

Pour se faire, le rosier grimpant palissé contre un mur ou une pergola ou tout autre support, apporte beaucoup d’esthétisme dans un jardin, à condition de savoir le guider correctement. Voici quelques conseils pour palisser un rosier grimpant contre un mur.

Choisir un support solide pour votre rosier grimpant

Le support est le premier point de départ. Il doit être costaud pour supporter le poids de la ramure de votre ou vos rosiers grimpants. Il est tout à fait possible d’installer plusieurs rosiers grimpants contre un mur pour l’habiller de fleurs. Dans ce cas, tenez compte des rosiers grimpants remontants (qui refleurissent plusieurs fois pendant la saison à condition de supprimer les fleurs fanées), des rosiers grimpants remontants parfumés, des rosiers grimpants non remontants (fleurissent une seule fois en débit de saison) et des couleurs à associer.

Les couleurs des rosiers grimpants

Le rosier grimpant blanc s’harmonise avec tout et à deux fonctions : il met en valeur la teinte à côté de laquelle il est installé et il adoucit les ambiances. Le rosier grimpant rose, tel le rosier grimpant Pierre de Ronsard, apporte douceur et charme. Le rosier grimpant rouge (Dynamite) forme une belle tache de couleur qui se voit de loin et ravive le jardin. N’en abusez pas pour autant. Le rosier grimpant orange (Alchemist) ou le rosier grimpant jaune (Ghislaine de Féligonde)apporte de la gaieté. Pour avoir d’autres exemples de rosiers grimpants ou rosiers grimpants anciens ou rosiers grimpants parfumés, consulter l’article: Des rosiers grimpants contre le mur de la maison.

Palisser les rosiers grimpants pour plus de fleurs

Le palissage des branches charpentières est nécessaire à différents titres : vous évitez que les branches charpentières ne s’emmêlent, vous maîtrisez la forme de votre rosier grimpant le rendant ainsi plus esthétique, vous incitez la floraison: en effet, si les branches charpentières de vos rosiers grimpants sont attachées à l’horizontale, la sève est ralentie ce qui favorise la formation de rejets secondaires et florifères. Dans tous les cas, ce sont les branches secondaires qui porteront les fleurs. Ce sont également elles qu’il faudra tailler à 3 yeux en mars pour favoriser la floraison. Lire nos conseils sur la taille des rosiers.

Le treillage pour supporter le rosier grimpant

Le treillage en bois constitue un élégant support à l’ancienne comme on peut en voir dans les jardins de château. On trouve généralement dans le commerce des modèles de différentes tailles et formes qu’il suffit d’accrocher sur le mur. Cependant, sachez qu’en fonction du bois, ils ont une durée de vie limitée, victimes des intempéries. Ne fixer jamais le treillage directement contre le mur. Laisser un espace de quelques centimètres entre la structure et le mur de manière à laisser circuler l’air mais aussi pour passer plus facilement les liens qui serviront à maintenir les branches charpentières du rosier grimpant sur le support.

Tendre des fils

Une autre solution consiste à tendre des fils maintenus par des pitons à l’horizontal tous les 50 cm. Arquez les branches principales sans forcer pour ne pas les casser. Le but et de coucher les branches charpentière du rosier grimpant le plus horizontal possible le long des fils, maintenues par un lien souple ou raphia. Il faudra peut-être plusieurs saisons pour y parvenir petit à petit sans risquer de les casser (notamment si les branches de votre rosier grimpants sont âgées). Courbez-les au fur et à mesure. Répartissez ainsi les branches charpentières(de 3 à 6) le long des fils pour couvrir votre mur.

Pylône ou pergolas

Il existe d’autres formes de support pour vos rosiers grimpants tels que les pylônes ou les pergolas. Il suffit, lorsque les branches sont jeunes et souples, de les entourer autour du pylône ou des pieds de la pergolas. Veillez à utiliser du lien souple mais solide. Les anciens utilisaient notamment des branches de saules en guise de lien.

Un rosier grimpant en pot ?

Le rosier grimpant en pot est possible mais les résultats sont décevants. Le contenant n’est généralement pas assez grand pour subvenir aux besoins de du rosier grimpant; les fleurs sont modestes et les soins bien trop importants (engrais, arrosages réguliers, protection contre le froid). Préférez donc toujours un rosier grimpant en pleine terre. Pour savoir comment planter un rosier grimpant, reportez vous à cet article; les rosiers grimpants se plantent de la même manière que n’importe quel rosier à racines nues.

Retrouvez tous nos rosiers grimpants dans la boutique.

Èdité par : Roseraie Guillot
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vue : 70 299
6 commentaires
Commentaires
  1. Bonjour;
    Je vais attacher tous mes grimpants contre les façades de la maison.
    Quels pitons et quel fil à tendre comme support dois je prendre s’il vous plaît?
    Fil de fer?
    Il faut quelque chose de solide et résistant dans le temps.
    Merci à vous.Coedialement.

    (Répondre)
    1. Bonjour,

      Des fils de fer peuvent effectivement convenir, maintenus par des pitons à l’horizontal tous les 50 cm.

      Bien à vous,
      L’équipe Guillot

      (Répondre)
  2. Peut on planter un rosier grimpant dans un pot , car j’ai une terrasse et j’aimerais que mon rosier monte contre le mur de ma maison qui est au sud, donc bp de soleil. Merci

    (Répondre)
    1. Bonjour,

      En effet, les rosiers grimpants peuvent être plantés dans un pot. Cependant, nous vous conseillons de choisir une variété de vigueur moyenne et un pot de plus de 60 cm de profondeur.

      Nous restons à votre disposition pour plus de renseignements.
      L’équipe Guillot

      (Répondre)
Laisser un commentaire