1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vue : 17 875

En appliquant les gestes essentiels et en utilisant un matériel adapté et propre, la taille des rosiers devient un geste facile à la porté de l’amateur. La promesse de rosiers fleuris. 

taille rosier
Une lame bien affûtée est nécessaire pour réaliser des coupes franches et propres. Crédit photo.

Si on ne taillait pas les rosiers, ils s’épuiseraient à faire du bois, des fleurs et des fruits. Confinés, les branches enchevêtrées, les rosiers  seraient sans doute plus facilement malades et leur port disgracieux. Les branches fileraient vers le haut et les fleurs seraient surtout concentrées sur le haut de l’arbuste. Épuisé, le rosier fleurirait de moins en moins et vous seriez tenté de l’arracher.

Triste scénario alors qu’il serait si simple de profiter de fleurs tout l’été. La taille favorise la floraison. Pour cela, quelques règles de base:

le rosier se taille chaque année à la sortie de l’hiver

taille du rosier
La taille des rosiers se pratique chaque année en mars pour les rosiers remontants. Crédit photo.

C’est le bon moment pour tailler les rosier, juste avant la reprise de végétation. Vous le verrez vous même en observant les premiers bourgeons qui se forment. C’est le signal que vous pouvez débuter la taille.

Trop tôt, vous risquez de rencontrer encore des périodes de gel dont les dégâts seraient irrémédiables. En effet, le geste de tailler incite le rosier à former ses jeunes pousses. Si ces dernières rencontraient une gelée, elles seraient grillées car trop tendres.

Trop tard, le rosier aura déjà bien démarré, il aura puisé de l’énergie pour fabriquer ses jeunes pousses. Si vous les coupez, vous lui demander de redonner encore de l’énergie et de recommencer le travail déjà accompli. Le rosier prend également un peu de retard dans la formation de ses premières fleurs.

L’outil pour tailler les rosiers doit être propre, désinfecté et affûté

Ce n’est pas quelque chose que l’on fait de manière rigoureuse et pourtant, un sécateur nettoyé et désinfecté avec un peu d’eau javellisé, de l’alcool, ou chauffée sous la flamme d’un briquet empêchera tout risque de propagation de maladies.

Il est nécessaire de faire ce geste après chaque rosier taillé. Car les rosiers sont souvent malades, et vous risqueriez de contaminer les autres rosiers.

Enfin, une lame bien affûtée donne lieu à une coupe nette qui cicatrise parfaitement. Dans le cas contraire, les tailles mal réalisées forment des plaies.

La taille des branches du rosier se fait en biseau

Coupe rosier
La coupe des rameaux du rosier doit se faire en biseau, 5 mm au-dessus d’un bourgeon.

L’art de tailler les rosiers se situe aussi dans l’inclinaison de son outil. La coupe doit se faire en biais. La pente du côté opposé au bourgeon.

Ainsi, l’eau n’est jamais stagnante ni sur le rameau taillé, ni sur le bourgeon. Vous ne risquez pas de maladie ou de faire pourrir le bourgeon. On coupe généralement 5 mm au-dessus du bourgeon. En-dessous, vous risquez de l’abîmer. Et au-delà de 5 mm, un chicot de bois mort risque de se former. Ce dernier peut-être propice à des maladies avant de tomber.

Enfin, on taille en biseau au-dessus d’un bourgeon qui se dirige vers l’extérieur du rosier. Ceci afin de ne pas encombrer le cœur du rosier.

Comment tailler le rosier ?

Rosier-à-fleurs-groupées -Rouge-de-Chamagnieu
Le coeur du rosier doit toujours être laissé libre.

Dans le cas général du rosier buisson, on s’arrange pour garder 5 branches principales bien réparties et dégager le cœur de l’arbuste: l’air et la lumière doivent circuler de manière à éviter tout confinement, toute maladie. On supprime les branches qui se dirigent vers l’intérieur.

On en profite aussi pour supprimer le bois mort ou les rameaux chétifs.

Pour maintenir toute la vigueur du rosier, il est nécessaire de renouveler les branches les plus anciennes tous les 3 ans. On les taille à ras à la scie égoïne pour favoriser le départ de nouvelles branches plus florifères.

Taille courte, taille longue du rosier

On parle de taille courte lorsque l’on taille au-dessus du troisième bourgeon en partant de la base (aussi appelé taille à 3 yeux). Cette taille est à réserver aux rosiers un peu chétifs qui manquent de vigueur.

On parle de taille longue lorsque l’on veut au contraire calmer la vigueur d’un rosier. On taille alors au-dessus du 5ème bourgeon (taille à 5 yeux).

Plus la taille est courte, plus le rosier va émettre de bourgeons. Plus la taille est longue, et moins il sera vigoureux. L’erreur souvent commise est de rabattre un rosier ou toute autre plante pour calmer sa vigueur; or, c’est tout à fait le contraire qui se produit.

La taille des rosiers grimpants

Pour la taille des rosiers grimpants, reportez-vous à cet article. La technique diffère: on garde 4 à 6 branches charpentières palissées contre un mur ou une pergola. Sur ces branches charpentières viennent pousser des banches secondaires. Ce sont ces branches qui donneront les fleurs et ce sont elles que l’on taille.

Les rosiers non remontants

Rosier ancien grimpant May Queen
Rosier ancien grimpant May Queen, non remontant. Il ne fleurit qu’une seule fois. Il se taille juste après sa floraison en été.

Il ne faut surtout pas tailler en mars les rosiers non remontants (généralement des rosiers grimpants, ou rosiers lianes) qui ne fleurissent qu’une seule fois. Sinon, vous supprimerez tous les bourgeons en formation et vous ne profiterez pas de votre rosier en fleurs. Les rosiers non remontants se taillent après la floraison. On supprime le bois morts, les rameaux encombrants, on coupe à ras les branches charpentières anciennes et qui seront remplacées par des plus jeunes, et on supprime les rameaux défleuris.

N’oubliez pas de dégager le point de greffe du rosier si vous l’avait butté pour le protéger du froid.

Èdité par : Roseraie Guillot
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vue : 17 875
15 commentaires
Commentaires
  1. Merci pour ces conseils. Je connais les choses mais j’apprends sans cesse des précisions précieuses. Par exemple ici sur les rosiers non remontants, ou bien sur les grimpants.

    (Répondre)
  2. Excellentes explications. Merci beaucoup.
    Une question: comment tailler mon rosier remontant après le passage de chevreuils plusieurs fois!chaque jeune pousse est broutée.Mes rosiers sont épuisés !

    (Répondre)
    1. Bonjour,
      Le rosier se taille a trois périodes: fortement avant le printemps, les fleurs fanées pendant la floraison et la taille de nettoyage en hiver.
      Une taille en dehors de ses périodes affectera le développement du rosier et, de toute façon, ce sont les jeunes rameaux qui donneront les nouvelles fleurs.
      Le seul conseil que je puisse vous donner est de trouver un moyen de protéger les rosiers des chevreuils (j’imagine bien la complexité)

      Bien cordialement
      L’équipe Guillot

      (Répondre)
    1. Bonjour Marie Claude,
      pour l’instant, nous donnons nos conseils sur les rosiers au travers du blog mais nous ferons bientôt des vidéos « tutos » pour une approche plus ludique.

      Cordialement
      L’équipe Guillot

      (Répondre)
    1. Bonjour,
      Si votre rosier n’est pas sujet à une maladie particulière, respecter simplement un arrosage mesuré au pied du rosier, un engrais a diffusion lente deux fois par an (fin hiver, juillet) et une protection contre le froid en hiver (paillage, voile d’hivernage pour les tiges).
      Pour l’engrais, nous proposons un produit exceptionnel, 100% naturel et compatible agriculture BIO fait à partir de crottin de cheval, le Tonnerre d’engrais

      Cordialement
      L’équipe Guillot

      (Répondre)
  3. Je ne savai’i pas qu il fallait taller les rosters apres l hi er .j ai taille severement un rosier grim pant mi ostobre unrosier Pierre de ronsard et de Le voir denude me fait vrai crandre la fin de sa floraison .merci de me rassurer .

    (Répondre)
    1. Bonjour,
      désolé pour ce retour tardif mais nous avons eu des soucis technique avec la boite mail du blog.
      Une taille sévère en octobre n’est en effet pas très appropriée mais le rosier est une plante résistante.
      En mars, il va falloir (encore) tailler les bois abîmés par l’hiver et attendre le printemps pour voir si il reprend.
      Cordialement
      L’équipe Guillot

      (Répondre)
Laisser un commentaire