1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vue : 5 280

Les températures montent et les végétaux risquent de souffrir de la chaleur et du manque d’eau. Voici quelques astuces pour protéger au mieux les plantes du jardin: rosiers, arbustes et vivaces.

Arroser vivaces, rosiers et arbustes
Rosiers, vivaces et arbustes peuvent être victimes de la sécheresse. Maîtriser vos arrosages.

Les principes de base : plus la plante est jeune, plus elle souffrira du manque d’eau. Ses racines ne sont pas encore suffisamment développées pour aller puiser l’eau dans le sol. Certaines plantes, comme les vivaces, n’ont pas de racines suffisamment longues pour aller chercher l’eau; il est donc nécessaire de les arroser. De plus, les jeunes vivaces disponibles en godet ont un système racinaire encore peu développées qui peut vite se dessécher.

Ainsi, de manière générale, toutes les plantes qui ont été installées dans l’année doivent être arrosées chaque semaine. Si la pluie n’est pas au rendez-vous, il est impératif d’arroser (10l pour un rosier ou arbuste chaque semaine). De préférence, utilisez de l’eau de pluie récupérée: c’est plus économique et plus écologique.

Si vous ne disposez pas de réserve d’eau de pluie, pensez à récupérer l’eau qui vous a servi à nettoyer vos légumes pour arroser et surtout pratiquez le binage et le paillage.

Binage et paillage pour des économies d’arrosage

Comment faire ? Il est recommandé de gratter la terre autour de la plante par un léger binage pour casser la croûte de terre ou empêcher qu’elle se forme. En effet, une fois la croûte formée, la terre devient imperméable et l’eau de pluie ruisselle et ne pénètre pas; de plus, la croûte de terre favorise l’évaporation de l’eau par capillarité : l’eau du sous sol remonte par de petites colonnes d’eau et s’évapore, asséchant la terre et par la même occasion, la plante.

Lorsque la terre a été binée autour de la plante, arrosez. Lorsque la terre n’est plus en mesure d’absorber l’eau, couvrez avec de la matière végétale. Tous les déchets organiques issus du jardin et séchés peuvent être exploités en guise de paillage : tontes de gazon, mauvaises herbes non montées en graines, restes de tailles broyées…etc. Même les cartons, posés à même le sol ou broyés et la toile de jute peuvent être la base d’un paillis.

Ainsi, ce paillage de fabrication maison est bien plus économique que celui que vous pouvez acheter dans le commerce, type paillettes de lin ou cosses de cacao. Attention aux écorces de pin, très jolies, mais elles acidifient le sol.

Pour être efficace, et maintenir l’humidité du sol, le paillage doit être d’une épaisseur de 10cm. Avec ce système de paillage, vous arroserez moins. L’état des feuilles des végétaux doit être un bon indicateur. Mais n’attendez pas le dernier moment pour arroser ou il sera trop tard !

Quelques règles pour arroser efficacement

Arroser ses plantes, arbustes, rosiers, vivaces
L’arrosage automatique est un moyen de maîtriser sa consommation d’eau et de faire des économies. Crédit F. Lamiot.

Enfin, arrosez ce qui est vraiment nécessaire. Un rosier installé depuis plus 2 ans doit être capable de se débrouiller tout seul. Enfin, mieux vaut un copieux arrosage une fois par semaine, que plusieurs petits plus souvent. En effet, un bon arrosage va s’infiltrer en profondeur dans le sol alors qu’un arrosage plus léger risque de rester en surface. Vous incitez ainsi les racines à remonter en surface. C’est tout à fait l’effet inverse recherché.

L’arrosage se fera de préférence le soir pour limiter l’évaporation.

Pour maintenir l’eau, réalisez une cuvette autour de vos rosiers et arbustes; vous empêcherez l’eau de ruisseler vers l’extérieur.

Un système de goutte-à-goutte ou un arrosage automatique avec programmateur vous aideront à réduire votre consommation d’eau.

N’oubliez pas les potées, les premières victimes de la chaleur et de la sécheresse. Hors sol, les pots et autres jardinières ont un substrat qui se dessèche très vite, parfois difficile à ré-humidifier. Procéder en plusieurs fois.

Enfin, pour aider la plante à lutter contre la sécheresse, supprimer les fleurs fanées; elle ne s’épuisera pas à faire ses fruits.

Èdité par : Roseraie Guillot
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vue : 5 280
1 commentaire
Commentaires
Laisser un commentaire