1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vue : 3 801

Dans un précédent article, nous avons commencé à expliquer l’origine des rosiers anciens. Voici la suite de notre série: mieux connaître les rosiers anciens.

Les rosiers Blancs

Les rosiers blancs (Rosa x Alba) est une sorte des rosiers anciens qui sont un croisement de l’églantier et de la rose de Damas. Ce sont des arbustes avec des roses blanches ou roses pâles, parfumées, et des aiguillons redoutables. Ils ont une floraison unique et sont très rustiques.

Parmi les variétés issues de la famille des Rosiers Blancs, on peut citer le rosier ancien Félicité Parmentier, qui offre de magnifique roses en quartiers d’un joli rose tendre mais également le rosier ancien Cuisse de Nymphe, et le rosier ancien Cuisse de Nymphe émue.

rosier-ancien-cuisse_de_nymphe
Rosier ancien Cuisse de nymphe

Les rosiers de Chine

Venus de Chine, les hybrides de Rosa chinensis sont arrivés en Europe à la fin du 18ème. Accueillis en grandes pompes, les rosiers de Chine ont tout de suite séduit les amateurs de roses, qui, pour la 1ère fois découvraient des couleurs nouvelles (du rouge au rose) et surtout, des rosiers remontants. Les fleurs de ce rosier sont doubles. Cependant, ce rosier est assez sensible au froid.

Les rosiers Noisette

On les reconnait à leur port souple et leur parfum intense, et de nombreuses roses en bouquets. Ce sont des rosiers arbustifs qui peuvent aussi être palissés. Ils sont remontants en fin d’été, vigoureux mais craignent le gel. Ils prennent leur origine à Charleston, en Caroline du Sud, aux États-Unis, en 1802.

L’histoire débute avec le croisement d’une rose musquée (Rosa moschata) avec le pollen d’une rose de Bengale (Rosa chinensis var. semperflorens). De cet hybride ainsi obtenu, un jardinier d’origine française du nom de Philippe Noisette obtint après fécondation une nouvelle variété qu’il adressa en 1814 à son frère Louis installé à Paris. Cette nouvelle rose reçut un très bel accueil sous le nom de « rose Noisette ».

Les rosiers Bourbons

Ce sont des rosiers obtenus au début du 19ème siècle sur l’île de la Réunion, alors appelée île Bourbon. Cette île abritait des jardins où l’on a découvert ces rosiers: des fleurs semi-doubles ou doubles, rose foncé et parfumées. De nombreux hybrides issus des rosiers Bourbon ont vu le jour. Certains sont d’excellents rosiers: le rosier ancien Mme Ernest Calvat, le rosier ancien Mme Isaac Péreire, le rosier ancien Madame Pierre Oger, le rosier grimpant ancien Souvenir de la Malmaison

mme_pierre_oger_new
Rosier ancien Mme Pierre Oger

Les rosiers à odeur de thé et hybrides de thé

Rosa x odorata est originaire de Chine. Son parfum est si proche de celle du thé qu’il est ainsi nommé « rosier thé ». Ils peuvent être arbustifs ou grimpants. Ils ont de longues tiges souples pouvant atteindre 5m. Ils sont très peu cultivés aujourd’hui, mais leur croisement avec des hybrides remontants a ainsi permis l’obtention des fameux hybrides de thé, ces rosiers à grandes fleurs, aujourd’hui très demandés des amateurs de roses. Le premier hybride de thé a été créé par Jean-Baptiste Guillot en 1867 et s’appelle La France.

Rosier-La-France
Rosier ancien La France
Èdité par : Roseraie Guillot
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vue : 3 801
1 commentaire
Commentaires
  1. articles très intéressant. Je possède dans mon jardin un rosier ancien récupéré dans un autre jardin désormais remplacé par un lotissement. Je ne connais pas son nom. Il est particulièrement parfumé. Il a plus de 50 ans et drageonne beaucoup. Pourriez-vous me dire sa variété et son nom si je vous en envoie sa photo ? Merci d’avance.

    (Répondre)
Laisser un commentaire