1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vue : 5 442

L’hiver s’installe et les températures baissent. Certaines plantes et rosiers ont besoin d’être protégés. Quelques conseils faciles.

vivaces-et-rosiers
Quel plaisir de retrouver ses plantes à la sortie de l’hiver. Sachez les protéger du froid l’hiver.

Rien n’est plus rageant que de découvrir au printemps dans son jardin une plante morte: la vivace n’est pas ressortie de terre, les tiges de l’arbuste ou du rosier sont noires et mortes.

Si vous constatez la mort de votre rosier ou arbuste, excepté une petite tige du bas qui semble bien vivante, ne soyez pas rassuré pour autant: le résultat est souvent décevant. La reprise n’est pas évidente, très lente, et le végétal a du mal à reprendre vie: il est déséquilibré, il manque de ramification… Bref, dans une telle situation, mieux vaut remplacer votre végétal par un autre. Au final, vous gagnerez du temps.

Cependant, pour éviter les pertes au jardin à la sortie de l’hiver, il est conseillé de protéger les plantes selon certaines conditions, dès que les températures passent sous la barre des 0 degré.

De manière générale, les rosiers, vivaces et arbustes supportent les températures négatives et sont capables de traverser l’hiver sans heurt.

Les plantes à protéger du froid

Les plantes méditerranéennes de types agrumes, palmiers, bananiers, grenadiers, mimosas, lauriers-roses, oliviers…). Si elles sont en pot: il faut les conserver tout l’hiver dans une pièce fraîche (de type véranda) en veillant aux arrosages (1 fois par mois environ). Si elles sont en pleine terre (c’est beaucoup plus risqué mais certains jardiniers parviennent à les acclimater petit à petit, y compris au nord de Paris), faites-leur un lit super douillé : paille, feuilles, voile d’hivernage. Attention, le voile d’hivernage vous fera gagner quelques degrés (3 environ) pas plus.

Les plantes persistantes ont davantage besoin d’être protégées du froid. L’énergie de la plante circule encore dans les tiges et les feuilles. Recouvrez les tiges de ces plantes d’un voile d’hivernage. Les plantes caduques, c’est à dire qui perdent complètement leurs feuilles en hiver, sont normalement moins sensibles au froid. Elles concentrent en hiver toute leur énergie sur les racines.

Les vivaces non rustiques tels les sauges, les fuchsias,… Elles ne résistent pas au-delà de -5 degrés. Rempotez-les et rentrez les pots dans une pièce fraîche. Certains jardiniers ont trouvé la parade: ils les laissent en pleine terre et retournent un pot de fleur en terre cuite rempli de paille.

Fuchsia
le fuchsia craint le froid; protégez-le d’un voile, paille ou pot de fleur.

Les jeunes plantes. En effet, ces dernières ont un système racinaire peu développé et il est conseillé, la première année de les protéger d’un lit de paille ou de toute autre matière organique sèche (broyat, paillette de lin, feuilles, compost très mûr).

Compost
Le compost mûr peut être une protection des plantes contre le froid.

Protéger du froid le rosier

rosier Point de greffe
Protéger le point de greffe du rosier, sensible au froid.

Le rosier est une plante rustique qui résiste très bien à l’hiver, mais son point le plus sensible demeure le point de greffe: il peut être vulnérable au froid et aux expositions brûlantes du soleil.

S’il vient d’être planté, il est conseillé de le butter avec de la terre pour le protéger des gelées. Cette méthode est d’autant plus vraie si vous habitez en région très froide, comme à la montagne. Dans ce cas, buttez franchement le rosier au 2/3 de sa hauteur. Un lit de paille, de feuilles ou de matière organique fera aussi l’affaire.

La seule condition, est de retirer toute protection à la sortie de l’hiver dès l’arrivée des beaux jours. Sinon, vous risquez de voir pousser des gourmands qui prennent naissance sous le point de greffe. Il est bien sûr indispensable de les supprimer à ras, si tel était le cas.

Protéger du froid le rosier tige

rosier tige Mareva Decorosiers, bel effet décoratif - Roseraie Guillot
Les rosiers tiges sont plus vulnérables au froid du fait du point de greffe en hauteur. Ici, le rosier tige Mareva.

Le rosier tige est encore plus exposé au froid et vent glacial du fait de sa hauteur. Le point de greffe est placé haut et peut être rapidement victime des gelées; emballez la boule du rosier tige avec un voile d’hivernage, prévu à cet effet. C’est un voile ajouré qui laisse passer l’air. Certains jardiniers remplissent ce voile de paille pour protéger davantage le point de greffe.

Quel risque pour vos plantes s’il neige ?

Jardin_sous_la_neige
Sous la neige, les rosiers comme toutes les plantes, ne craignent pas l’action du gel. Crédit photo Wikimedia Commons, Yann.

Aucune crainte à avoir avec la neige, bien au contraire; la neige forme un excellent manteau isolant contre le froid, sans doute l’un des meilleurs. La seule chose à surveiller est le poids de la neige qui pèse sur les branches de vos plantes qui risqueraient de casser. A balayer doucement au besoin.

Dernière chose, si vous êtes dans vos plantations, éviter les expositions au vent glacial. Une situation abritée peut faire la différence pour vos plantes en hiver. Il est toujours possible de planter les rosiers à racines nues en hiver; il faut simplement éviter les périodes de gelées.

Èdité par : Roseraie Guillot
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vue : 5 442
1 commentaire
Commentaires
Laisser un commentaire