1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vue : 3 353

Qui n’a pas été tenté de croquer dans des mûres bien juteuses glanées le long des chemins ? Les mûres sont d’excellents petits fruits à consommer nature ou en confiture, tartes et autres desserts. Installez plusieurs pieds dans votre jardin !

Les mûres du jardin
Mure sans épine géante des jardins pour de bonnes récoltes abondantes

A moins d’aimer les balades dans les campagnes et sous bois, il est désormais possible de cultiver dans son jardin un mûrier. L’avantage des variétés de mûres cultivées chez soi, c’est qu’elles existent sans épine et sont parfois plus précoces que les mûres ramassées dans la nature à la fin août.

 

Les mûres doivent être palissées

Dans tous les cas, les mûres sont vigoureuses et les sarments peuvent vite atteindre 2m de long. Il est donc indispensable de les palisser contre un mur, ou un treillage. Palissées, les branches profitent ainsi d’un ensoleillement maximal. Ce sera également plus facile d’y voir clair lors de la cueillette; de plus, en arquant les branches, vous ralentissez la sève et favorisez la mise à fruits.

Taillez les branches des mûres qui ont donné des fruits

L’hiver, il suffira au jardinier de tailler à ras les branches ayant fructifié au cours de l’été. Pour maintenir un mûrier structuré, le jardinier doit conserver quelques branches (5 ou 6) qui n’ont pas encore donné de fruits et qu’il palissera sur son treillage ou son mur, conservant ainsi une forme en éventail. Toutes les autres branches seront supprimées.

Les mûres qui ne sont pas palissées deviennent vite des arbustes enchevêtrés à l’aspect sauvage et moins fructifères. Le palissage devient alors indispensable si l’on veut maîtriser la forme de son arbuste et sa récolte.

Fabriquer sa propre structure à palisser

Il est également possible de se fabriquer soi-même une structure qui servira à palisser les branches. Utilisez des piquets tous les 1m et faites passer des fils à l’horizontale, solidement attachés sur le piquet. Les branches seront ainsi attachées au fil au fur et à mesure de leur croissance. Taillez les branches afin qu’elles n’atteignent pas plus de 2m.

Pensez à bien nourrir votre arbuste fruitier. Les mûres apprécient les petits coups de pouce et les apports d’engrais riche en potasse (de préférence organique) ou un peu de compost. L’apport d’engrais peut se faire lors de la plantation mais aussi au printemps, au démarrage de végétation.

Plantation et engrais de la mûre

La plantation de la mûre est la même que pour n’importe quel arbuste en pot. Faites tremper la motte pendant que vous réalisez le trou de plantation; ameublissez bien la terre du fond pour aider les racines à s’installer et faites un apport d’engrais organique. Disposez l’arbuste dans le trou sans trop l’enfoncer. Le haut de la motte doit affleurer au niveau du sol. Comblez avec de la terre et du terreau, tassez et arrosez copieusement (10l d’eau). Surveillez d’avantage les arrosages si le temps est sec.

Les nouvelles variétés de mûres apprécient une exposition ensoleillée voire la mi-ombre. Respecter au moins 1m de distance entre chaque plan. Trois pieds suffisent pour des récoltes abondantes.

Bonnes cueillettes !

 

Èdité par : Roseraie Guillot
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vue : 3 353
0 commentaire
Laisser un commentaire