1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vue : 4 452

Les pots et potées de fleurs sont parfaites pour habiller une terrasse ou les abords des fenêtres et de la maison. 

Quel contenant utiliser ?

Plus le pot est grand, plus les plantes auront de la nourriture à disposition. Mais attention, les gros pots ne sont pas facilement transportables, notamment quand il s’agit de les rentrer pour les protéger du froid l’hiver.

Pour les rosiers, favorisez un pot assez haut car les rosiers ont de longues racines. Évidemment, il faudra choisir un rosier avec un petit développement et un système racinaire pas trop vigoureux. Sinon, il est préférable d’installer votre rosier en pleine terre, où il disposera de d’espace et de nourriture en quantité suffisante.

Le pot en terre cuite est à recommander. La terre à l’intérieur respire et chauffe moins. Les contenants en plastiques ont en effet tendance à chauffer.

Un bon substrat

Un substrat de bonne qualité est un gage de réussite pour ses potées. Les bons substrats ont un coût, certes, mais sont sans aucune comparaison avec les terreaux trop bon marché. Il existe alors des substrats avec des grains d’eau pour retenir l’humidité.

Le substrat doit être riche : c’est la seule nourriture dont dispose votre rosier. Le terreau géranium est une bonne option, mais coûteux. Vous pouvez en revanche choisir un terreau un peu moins cher pour plantes fleuries, et l’enrichir de compost bien décomposé ou d’un autre engrais naturel (corne broyée, corne torréfiée).

Assurer le drainage dans le pot

Certains terreaux sont intéressants car ils possèdent de la pouzzolane, de la roche volcanique qui assurent le drainage.

Mais avant toute chose, assurez-vous que vos pots possèdent bien un trou pour le drainage. Il est important que l’eau puisse s’écouler et ne pas stagner au risque de faire pourrir les racines.

Pour éviter de remplir complètement votre potée de terreau assez couteaux, apportez un lit de cailloux ou des billes d’argile dans le fond pour assurer le drainage et quelques pelletées de terre de jardin (1/3 au maximum).

De la nourriture en quantité et qualité suffisante

En cours de saison, il sera sans doute nécessaire d’apporter un petit engrais coup de fouet pour assurer la floraison le plus longtemps possible. Ils sont disponibles dans le commerce. La potasse contribue notamment à assurer la floraison (c’est le 3ème chiffre présenté sur les engrais; ex: 12-12-17). Un apport par semaine vous donnera de fameux résultats fleuris !

Chaque année, il est recommandé de changer de substrat, car on considère que celui utilisé la saison précédente est usé. Evidemment, l’opération n’est pas simple quand les potées sont grosses ou quand les plantes sont pérennes (vivaces, rosiers, arbustes). Dans ce cas, on procède à un « terreautage »: on retire 10-15cm de terreau en surface pour en rajouter du neuf avec un apport d’engrais régulier.

L’arrosage des potées est essentiel

Les potées sont hors sol est donc plus facilement touchées par le soleil et la chaleur. Le volume est également réduit. D’où, la nécessité d’arroser très régulièrement surtout en période estivale pour éviter le dessèchement. N’attendez pas trop longtemps entre deux arrosages ! Un terreau sec est très difficile à ré-humidifier. L’eau ne pénètre pas et s’écoule. Il faut donc y aller progressivement et par petits apports d’eau afin de retrouver le « fil d’eau ».

Pour les jardinières, les arrosages doivent être encore plus soutenus car le substrat, du fait du faible volume, sèche encore plus vite.

Si vous vous absentez, il n’y a pas d’autres solutions que de faire appel à un voisin sympa ou d’avoir recours à un système d’arrosage automatique.

Quelles plantes en pot ?

Un seul rosier est aussi très charmant en pot
Un seul rosier est aussi très charmant en pot. Ici, exemple avec le rosier Emera.

Les plantes vivaces, les rosiers, les petits arbustes nains assureront de beaux décors au fil des années. A condition de tailler et de bien nourrir. Les annuelles, quand à elles, ne fleuriront qu’une fois pendant la saison, mais elles ont tendance à fleurir beaucoup et, certaines tout l’été !

L’idéal est de mixer les 3 plantes : vivaces, arbustes et annuelles pour assurer une très belle déco fleurie sur la terrasse. Vous pouvez même tenter d’y ajouter quelques plantes aromatiques : thym, ciboulette, citronnelle,… ou même un fraisier.

Attention, un rosier vendu en conteneur ne signifie pas que c’est un rosier destiné à être en pot. Il s’agit d’un mode de conditionnement. Vérifiez bien la fiche du produit pour repérer ceux qui peuvent être mis en potée. Quelques exemple que nous vous recommandons: PâqueretteAgnès Schilliger®Ventilo®Jardins fruitiers de Laquenexy®Yves Duteil®Little Whith Pet.

Pensez au feuillage décoratif: les heuchères, notamment avec leur incroyable panoplie de couleurs passant de l’oranger, au lie de vin, au citron vert, les graminées, qui apportent beaucoup de légèreté.

Il ne vous reste plus qu’à trouver l’harmonie des couleurs (jaune et bleu, jaune et blanc, rouge et orange pour une variation tonique, etc) ou à créer des camaïeux (dégradés de rose, d’orange, de bleu). Et aussi, pensez au port de vos plantes,  une vivace dressée (type graminée ou gaura) se plaira avec un rosier dit couvre-sol.

N’oubliez pas de supprimer les plantes fanées pour ne pas épuiser la plante et inciter une nouvelle floraison.

Enregistrer

Èdité par : Roseraie Guillot
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vue : 4 452
0 commentaire
Laisser un commentaire