1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vue : 70

L’été est la période pendant laquelle nos producteurs réalisent le greffage des rosiers que vous recevrez chez vous… presque 2 ans plus tard !

La Roseraie Guillot® s’est rendue à Doué-la-Fontaine, pour rencontrer deux de nos producteurs Angevins (en attendant d’aller rencontrer les autres partout en France !).

Dans cet article, on vous explique tout sur la technique de greffe en écusson, appliquée pour la première fois sur des rosiers par Jean-Baptiste Guillot en 1849 et toujours utilisée de nos jours !

LES ÉTAPES DU GREFFAGE

Bien que certaines variétés de rosier puissent être bouturées, la technique la plus utilisée pour la multiplication d’une variété est le greffage en écusson.

Choix du porte-greffe

Chaque type de porte-greffe apporte des qualités différentes au greffon :

Rosa multiflora : permet à la variété de s’exprimer avec une grande quantité de fleurs et beaucoup de ramification pour un buisson exubérant. Peu adapté aux sols alcalins.

Rosa laxa : permet une implantation dans de nombreux types de sols grâce à sa bonne tolérance aux terres calcaires, sa résistance au froid et à la sécheresse.

Rosa canina : plus connu sous le nom d’églantier, ce dernier offre un bon compromis entre les deux autres types de porte-greffe, et une bonne longévité.

Prélèvement des greffons

On appelle greffon ou écusson, le petit bourgeon axillaire se situant à l’aisselle des feuilles.

Les branches utilisées sont des rameaux de l’année ayant déjà fleuri. A grande échelle, plusieurs dizaines voire centaines de branches sont ainsi prélevées pour répondre à la demande de greffage et aspergées pour les garder fraiches en attendant d’être préparées.

Aspersion des branches pour garder la fraicheur des greffons en attente de préparation.
Aspersion des branches pour garder la fraicheur des greffons en attente de préparation.

Après avoir ôté les feuilles et les fleurs fanées à l’aide d’un sécateur, les préparateurs enlèvent les épines pour faciliter le travail du greffeur. La facilité d’enlèvement des épines est un bon indice de la maturité de la branche : si l’épine se décolle facilement, c’est la promesse de bons greffons !

Le préparateur coupe les feuilles de la branche pour faciliter son transport
Le préparateur coupe les feuilles de la branche pour faciliter son transport
A la main ou via une machine, le préparateur enlève les épines de la branche pour faciliter sa manipulation.
A la main ou via une machine, le préparateur enlève les épines de la branche pour faciliter sa manipulation.
Les greffons sont aspergés d'eau pour garder leur fraicheur jusqu'à leur utilisation
Les greffons sont aspergés d’eau pour garder leur fraicheur jusqu’à leur utilisation

Technique de la greffe en écusson

Direction le champ pour réaliser l’écussonnage sur le porte-greffe choisi pour tout type de rosier : alors que le rosier buisson ne recevra qu’une seule greffe, le rosier tige subira au moins 4 greffes pour atteindre le résultat escompté.

  • Ôter le bourgeon de la branche grâce à un greffoir propre et bien aiguisé;
  • Retirer le « bois » du greffon (partie légèrement lignifiée) pour garder uniquement le bourgeon;
  • Inciser en forme de « T » l’écorce à la base du porte-greffe sans entamer le bois
  • Glisser le bourgeon dans l’incision
Incision 1 cm au dessus de l'oeil.
Incision 1 cm au dessus de l’oeil.
Retirer la partie lignifiée.
Retirer la partie lignifiée.
Inciser en T et écarter les bords de l'écorce.
Inciser en T et écarter les bords de l’écorce.
Glisser délicatement le greffons dans l'incision et rapprocher les bords.
Glisser délicatement le greffons dans l’incision et rapprocher les bords.
Les greffes se réalisent l'été. Pour préserver la fraicheur des greffons, les transporter dans un peu d'eau.
Les greffes se réalisent l’été. Pour préserver la fraicheur des greffons, les transporter dans un peu d’eau.

Protéger la greffe

Pour assurer l’adhérence du greffons au bois du porte-greffe, le greffeur y appose une « okulette », une espèce de pansement en caoutchouc qui se dégrade au fur et à mesure de la reprise de la greffe, subissant les aléas météorologiques. Cela n’entrave pas la croissance et permet de protéger l’écusson des insectes et/ou maladies, tout en empêchant la dessiccation de l’écorce.

Mise en place de l'okulette à l'aide d'une agraffe.
Mise en place de l’okulette à l’aide d’une agrafe.

Reprise de la greffe

On peut s’apercevoir de la reprise de la greffe un mois après l’écussonnage. La partie aérienne du porte-greffe peut être éliminée fin Mars, pour que le greffon profite au maximum de la sève du porte-greffe et commence sa croissance.

Ensuite, des pincements seront réalisés sur la reprise du greffon, pour favoriser la ramification de la variété et garantir à tous nos clients un minimum de trois branches sur leur nouveaux rosiers.

Èdité par : Roseraie Guillot
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vue : 70
0 commentaire
Laisser un commentaire