1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vue : 16 051

Par une taille raisonnée, vous aurez pendant de nombreuses années des rosiers qui vous le rendront par des floraisons abondantes. Voici nos meilleurs conseils pour entretenir votre rosier.

La taille des rosiers botaniques

Les rosiers de type botanique n’exigent pas une taille d’entretien régulière. Leur floraison se produit sur les rameaux de l’année précédente ainsi que sur les rameaux plus âgés.

La taille ne sera que sporadique, espacée de 3 à 5 ans. Elle consistera surtout à éclaircir les touffes devenues trop denses en enlevant entièrement les rameaux épuisés ou en surnombre.

On en profite aussi pour rétablir l’équilibre de la couronne si cela s’avère nécessaire. Ainsi entretenus, les rosiers se régénèrent sans cesse depuis la souche et peuvent durer des dizaines d’années.

Les rosiers arbustifs remontants

Les rosiers arbustifs remontants doivent être considérés comme des arbustes à floraison estivale. Ils seront donc taillés chaque année à la fin de l’hiver en laissant subsister une charpente proportionnée à leur développement (donc pas de taille à 2 ou 3 yeux comme les rosiers nains de jardins ou rosiers modernes). Cette charpente atteindra progressivement 1 m, voire 1,50 m une fois la plante taillée, tout comme celle d’un Hibiscus ou d’un Buddleia.
On obtiendra de ce fait une bonne végétation annuelle, un plus grand nombre de fleurs et une meilleure répartition de la floraison.

Les rosiers botaniques fleurissent sur les rameaux de l’année précédente.
La taille est sporadique : elle consiste à enlever les rameaux épuisés pour favoriser le renouvellement de la touffe. Il faut garder tous les rameaux jeunes et ne raccourcir que ce qui dépasse de la couronne.

Les rosiers arbustifs remontants fleurissent au bout des rameaux de l’année. Il faut les tailler comme un Hibiscus ou un Buddleia en gardant une charpente.

 

ENTRETENIR SON ROSIER GRÂce à l’Arrosage

Les rosiers sont très résistants au sec. Néanmoins, si l’on veut de belles floraisons et refloraisons, il est nécessaire d’entretenir son rosier en l’arrosant par temps sec.
L’arrosage s’effectue au pied et copieusement ce qui signifie que l’on doit laisser le tuyau couler doucement au pied du rosier jusqu’à ce que la terre n’absorbe plus l’eau. Les rosiers seront ainsi aptes à bénéficier du bienfait de l’eau qui doit atteindre la base des racines.

Le traitement des rosiers

Il faut traiter les rosiers suffisamment tôt et avant qu’ils ne soient malades au moyen de produits appropriés à chaque maladie (soufre et cuivre).
Il est conseillé de traiter dès le début de la végétation en avril ou mai selon la région, 2 fois à 15 jours d’intervalle (2 fois parce que la végétation se développant, le premier traitement ne protège pas les pousses suivantes).
Ensuite, une fois par mois suffit. Le produit doit être pulvérisé sur l’ensemble de la plante, ce qui fait 6 traitements par an, sachant que la sensibilité est plus importante au printemps et à l’automne. Correctement veut dire en pulvérisant bien le produit sur les feuilles de bas en haut sans oublier le dessous par lequel la maladie arrive en priorité.
On peut rajouter un mouillant qui permet au produit de bien coller aux feuilles en cas de pluie.

Suppression des fleurs fanées

La suppression des fleurs fanées a une action esthétique mais surtout bénéfique : elle stimule l’apparition de nouveau boutons floraux.
En général, il faut couper légèrement au-dessus de la 2ème feuille en partant de la fleur fanée. Si vous le pouvez, pratiquez la coupe en biseau opposé à la feuille restante, ce qui évite à l’eau de s’accumuler.

Suppression des gourmands

Un gourmand est un rejet qui se développe sur le porte-greffe, en dessous du bourrelet de greffe. On les reconnaît facilement : feuilles et épines diffèrent fortement de celles portées par les branches saines.
Ces tiges non florifères épuisant la plante, il faut veiller à les supprimer, en les arrachant le plus bas possible dans le sol (ou du tronc, sur les rosiers tiges). Si vous ne parvenez pas à arracher à la main, vous pouvez utiliser un sécateur mais… la probabilité de repousse est alors importante !

La Fumure

Le rosier est une plante peu épuisante, sauf pour l’azote. Retrouvez notre article vous aiguillant sur le choix de l’engrais pour votre rosier.

En conclusion…

Pour entretenir son rosier, au printemps mettre un engrais «SPÉCIAL ROSIER».

À l’automne, mettre en surface une couche de fumier (vache ou cheval) qui protégera d’une part vos rosiers pour l’hiver et qui d’autre part, leur assurera un bon démarrage au printemps.
Traiter les rosiers dès le début de la végétation et préventivement car c’est au début que les feuilles sont les plus fragiles.

Èdité par : Roseraie Guillot
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vue : 16 051
4 commentaires
Commentaires
  1. je suis inquiète car les racines nues reçues il y a un mois et plantées ausitot ne présentent pas de vie.Je souhaiterais avoir votre avis sur cette commande.Je vous remercie Josette BOUTIN tél: 0467212582

    (Répondre)
    1. Madame,

      Il faudrait que nous puissions constater l’état du bois, est-il noirci ou strié ?
      Vous est-il possible de nous envoyer quelques photos de vos rosiers?
      si oui faites le à l’adresse suivante : guillot@roses-guillot.com en précisant qu’il s’agit de photo pour vérifier l’état de reprise suite à une commande ce printemps.

      Sachez que notre garantie s’applique jusqu’au 31 mai. En cas de non-reprise des végétaux, nous vous les remplacerions à l’automne prochain.

      Cordialement,

      L’équipe GUILLOT.

      (Répondre)
  2. Bonjour, j’ai des rosiers Jacques Cartier. Ils sont magnifiques pour leur première année.
    Depuis une semaine j enlevé des petites chenilles vertes à poids jaune et marron qui mangent les feuilles! J’ai acheté un produit spécial pour ces chenilles mais il a l’air très puissant, n’ai pas notifie pour les rosiers… Je ne sais pas si je dois le passer…
    Merci de me donner votre avis ou un remède miracle!.
    Merci Charlotte Couderc

    (Répondre)
    1. Bonjour et merci pour votre retour d’expérience. Effectivement, vous avez raison de vous interroger sur la toxicité de votre produit. Les produits phytosanitaires de synthèse sont généralement très puissants et tuent sans distinction tous les insctes, les bons comme les nuisibles. Laissez-moi le temps de faire des recherches et me renseigner sur une solution douce. Merci à vous d’avoir choisi la Roseraie Guillot. PS: si vous avez une photo, elle sera utile.

      (Répondre)
Laisser un commentaire