1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vue : 4 431

Ça y est ! La floraison des rosiers commence… Quelques gestes sont encore nécessaires pour maintenir vos rosiers en bonne santé et inciter une deuxième floraison. Maintenez le cap !

Massif rosiers vivaces
Pour des rosiers toujours florifères, suivez ces quelques conseils.

Voici quelques conseils pour traverser la saison été et profiter le plus longtemps d’une belle floraison.

Le nettoyage des rosiers

Il est important de supprimer les premières fleurs fanées des rosiers. Vous empêcherez la formation de fruits qui épuisent la plante au détriment d’une nouvelle floraison. C’est seulement en toute fin de saison que vous pourrez laisser les fruits sur l’arbuste. Car ils sont esthétiques, nourrissent les oiseaux et peuvent aussi être utilisés pour la confiture !

La taille doit être douce. On supprime uniquement les fleurs défleuries soit, 10-15 cm de tige. Cette taille va favoriser  le départ de nouveaux bourgeons et donc l’arrivée d’une nouvelle floraison. Évidemment, ce phénomène n’est valable que pour les rosiers dits remontants (qui fleurissent plusieurs fois dans la saison).

Les arrosages des rosiers jeunes

Arrosage des rosiers
Les rosiers ont besoin de beaucoup d’eau la 1ère année, le temps que les racines se développent.

Le temps se réchauffe.  Ne négligez surtout pas les arrosages des jeunes sujets plantés il y a moins de deux ans et surtout, les rosiers en pot qui se dessèchent bien plus vite. Pour les autres, ils profitent de leurs longues racines pour aller puiser l’eau en profondeur. Cela dit, en période estival, pensez à leur apporter de l’eau de temps en temps.

Un conseil: mieux vaut arroser moins souvent mais beaucoup (au moins 10l d’eau au pied) qu’un peu régulièrement. En quantité importante, l’eau s’infiltre profondément dans le sol pour atteindre les racines. En faible quantité, elle ruisselle en surface, s’évapore, pire, incite les racines à remonter à la surface. C’est tout faux.

Enfin, évitez toujours d’arroser le feuillage: c’est ce qui favorise l’apparition des maladies. Arrosez toujours au pied, en évitant les heures trop chaudes pour empêcher l’eau de s’évaporer: soit, le matin ou le soir.

 

Le paillage du rosier

paillage rosiers
Le paillage permet de maintenir la terre fraîche. Crédit photo: paillage-jardin.com

Un excellent moyen d’économiser de l’eau est de procéder au paillage des rosiers avec la matière organique que vous avez à disposition (tonte séchée, broyat, déchets verts secs non montés en graines…). Un bon matelas de 5 cm au moins d’épaisseur empêche l’eau de s’évaporer, maintient la terre fraîche et meuble.

Attention toutefois de ne pas mettre le paillage au contact du tronc du rosier; ceci afin d’éviter tout risque de maladie. Il est également conseillé d’abord d’ameublir, puis d’arroser, puis de poser le paillage pour maintenir toute la fraîcheur.

Enfin, il est difficile de pailler les rosiers quand on en a beaucoup. Faites confiance à la nature qui conserve dans son environnement les plantes qui se plaisent. Favorisez dans ce cas, le binage pour maintenir une terre toujours meuble et souple: souvenez-vous, la croûte rend la terre imperméable.

Maladies et insectes nuisibles

Les pucerons se nourrissent de la sève des rosiers.
Les pucerons se nourrissent de la sève des rosiers.

Poursuivez les traitements en prévention (les décoctions de prêle et d’ortie). C’est maintenant que les ravages vont se faire sentir, notamment avec l’alternance des pluies et de la chaleur, particulièrement propices aux maladies:

– la prêle aide le rosier à lutter contre les maladies

– la bouillie bordelaise lutte contre les champignons

– le purin d’ortie peut être utilisé en insecticide

– certaines plantes repoussent les pucerons (les herbes aromatiques) ou les attirent (la capucine).

Enfin, n’oubliez pas d’apporter de l’engrais à vos rosiers si vous voulez les aider à fleurir à nouveau pour leur donner des forces.

Retrouvez tous les conseils pour lutter contre les maladies et les ravageurs des rosiers.

Èdité par : Roseraie Guillot
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Vue : 4 431
5 commentaires
Commentaires
  1. Nos rosiers sont superbes et tous pas encore en fleurs. Nous attendons sous peu la floraison d’un superbe Bobby James (Guillot) de 7 m à l’entrée de la terrasse du château

    (Répondre)
  2. Bonjour,
    Je viens d’emmenager dans une maison où tous les rosiers sont recouverts au sol d’une bache noire ne laissant apparaitre que la tige des rosiers qui sont tous pourris quand j’ai examiné sous la bâche! Y avait-il une raison d’utiliser ce procédé? Je dois retirer cette bâche le plus vite possible car la terre en dessous est compacte !

    (Répondre)
    1. Bonjour,
      L’utilisation d’une bâche est compréhensible pour celui qui veut limiter les mauvaises herbes autour des plantations mais cela a effet néfaste pour le sol comme vous avez pu le constater.
      En effet, même si elle laisse passer l’eau, elle bloque tout autre vie (microbienne, décomposition) ce qui au final appauvrit la terre.
      Dans votre cas, il semble urgent de la retirer et d’enrichir le sol avec un fertilisant du type « Tonnerre d’engrais » qui fait des miracles sur les plantes et les rosiers en particuliers.
      L’équipe Guillot

      (Répondre)
Laisser un commentaire